Une 4ème édition de Game of Robots riche en challenges

0

Pour la 4ème édition de Game of Robots, le challenge de construction de robots organisé par l’ISTIA et Expectra, les étudiants de l’école d’ingénieurs se sont affrontés sur le thème de Mario Kart.

Du 22 au 26 janvier 2018 s’est tenu à l’école d’ingénieurs d’Angers le challenge Game of Robots, co-organisé par Expectra, et parrainé par ANSYS-Esterel Technologies. C’est l’occasion pour Expectra, expert des profils IT, d’échanger avec les ingénieurs de demain et de revisiter les processus de recrutement.

Pour cette nouvelle édition, les étudiants ont dû relever plusieurs challenges.

Le premier challenge annoncé est celui de concevoir et programmer un robot fonctionnel, répondant à un cahier des charges. Plusieurs étapes permettaient aux étudiants de gagner un avantage dans la compétition. Les étudiants pouvaient breveter leurs innovations afin de protéger leur savoir-faire des équipes concurrentes.

Par exemple, une équipe a eu l’audace de breveter une technique permettant à leur robot de jeter des pièces afin de ralentir leur adversaire, à la manière d’un Mario qui jetterait des bananes sur son parcours. A ce jalon technique s’ajoutait un challenge marketing : produire une vidéo représentant l’équipe, obtenir le plus de vues sur Youtube, présenter le robot à un jury et le convaincre de son potentiel business.

La réussite d’un projet passe par la bonne gestion d’une équipe. Cette année encore, les étudiants se sont réparti en 15 équipes constituées de 4 à 5 étudiants de 5e année issus de filières différentes. Un challenge moins visible se dessine alors : travailler avec de nouvelles personnes, qui de surcroît n’ont pas les mêmes compétences.

Un projet comme celui-ci permet aux étudiants d’aborder la gestion de projet et des ressources humaines de façon concrète, telle qu’ils pourront la retrouver dans un contexte professionnel. Si il est nécessaire pour les étudiants de se préparer au monde de l’entreprise, c’est aujourd’hui aussi à l’entreprise de se préparer à intégrer ces futurs jeunes diplômés. L’ingénierie est un secteur fortement pénurique.

 

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.