Les gens se méfient de la technologie

1

Les gens ont aujourd’hui tendance à se méfier de la technologie, même en entreprise. Une minorité d’entre-eux choisissent de l’éviter, dans la mesure de leur possible. Certains le font par choix, mais la plupart le font plutôt par peur. Alors, qu’y a-t-il derrière tout ça et que peut-on faire ?

Par Tristan Nitot

billet-blogueur-nl9-2016

Dans notre monde à nous, cette situation de ghosting 2.0 est impensable : nous sommes tous passionnés de technologie. Cependant, je note quand même une évolution : nous ne sommes plus dans une acceptation béate et inconditionnelle de la technologie. Nous sommes toujours des geeks, mais nous devenons méfiants.

Avant, la technologie était forcément positive et faisait nécessairement avancer le monde dans le bon sens. Nous avons désormais du recul et voyons le revers de la médaille. Tout n’est pas aussi rose que prévu, avec en particulier ces histoires qui nous ont fait réfléchir. Le Celebgate, par exemple, en 2014 et la publication des photos personnelles et intimes de célébrités, volées dans le Cloud. Il y avait eu juste avant l’affaire Snowden et les révélations sur la surveillance tout azimuts de la NSA américaine sur nos conversations privées sur internet. Tout récemment, il y a encore eu l’affaire Yahoo qui a facilité la consultation secrète des e-mails de ses utilisateurs par le gouvernement américains. Et ça ne s’arrête pas là.

Ces affaires, venues du monde du grand public, ont éclaboussées l’entreprise. Du coup, notre smartphone, notre PC de bureau, nos applications professionnelles – e-mail en tête – n’ont plus été rassurantes. Lorsque l’on se sent ou l’on se sait surveillé, on n’a plus la même attitude.

Du coup, il y a ceux qui étaient de grands utilisateurs et qui peuvent se poser des questions. Et il y a les autres, qui ne comprenaient pas comment fonctionne l’informatique et qui ont appris à en avoir encore plus peur. Et de cette peur peuvent naître de véritables blocages. Cette peur était déjà là avant. Elle était très différente et très personnelle pour chacun. C’était la peur de ne pas savoir faire, de ne pas comprendre, de paraître bête, de perdre du pouvoir. Les « affaires » en ont rajouté une couche. Alors ces ghosteurs prennent leurs distances. Ils préfèrent dire « je n’y vais pas », ou « cela ne m’intéresse pas », plutôt que « je ne sais pas ». Et c’est ensuite un cercle vicieux dans lequel on s’enferme et qui peut avoir des conséquences plutôt négatives pour sa carrière.

Car, l’informatique est aujourd’hui partout et bien installée en entreprise. Il est devenu extrêmement difficile de faire sans. De ce fait, tourner le dos à la technologie parait particulièrement pénalisant, à la fois pour trouver un emploi, mais également pour le conserver lorsqu’on en a un. Pour certains, il sera difficile de sortir de cette situation : ils ne s’en sentent pas l’envie, ou pas la force. Pour les autres, il existe des solutions, qui passent par différentes étapes. Car la technologie en elle-même n’est pas diabolique : il faut simplement la comprendre pour savoir comment l’utiliser intelligemment.

En premier lieu, il faut s’y mettre : appréhender et utiliser les nouvelles technologies. Ensuite, il faut s’intéresser à ce qu’il se passe derrière. Il est bon de se demander pourquoi Google met à disposition presque gratuitement une suite logicielle collaborative intégrant une messagerie, un traitement de textes, un tableur et bien d’autres choses formidables encore. Ce qui l’intéresse, ce sont nos données. Une fois qu’on le sait, on est alors libre de choisir : choisir d’adapter son comportement, de se protéger, de protéger son entreprise, d’utiliser d’autres solutions informatiques. Ces solutions existent déjà, même si elles sont peu nombreuses. Je pense notamment à Framasoft, issu du monde de l’Open Source, qui s’engage depuis quelques années à « dégoogliser » internet. Pour avoir moins peur, allez les voir.

Le coup de cœur de Tristan Nitot
« Le défi informatique » de Bruno Lussato

billet-blogueur-bio-nl9-2016Tristan Nitot

Tristan Nitot est l’ancien président de Mozilla Europe, membre du comité de prospective de la CNIL et Chief Product Officer chez Cozy Cloud, une entreprise conceptrice de solutions cloud qui se veulent respectueuses de la vie privée.

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/nitot
Twitter : https://twitter.com/nitot
Blog : http://www.standblog.org/blog/

Son livre  : « Surveillance :// » : http://standblog.org/blog/pages/Surveillance

1 commentaire

  1. Vous omettez les aspects écologiques et éthiques du problème qui sont pourtant des causes importantes du rejet de la technologie. Quels impacts sur l’environnement ? Quels conditions de travail pour les employés de Foxconn et autres ? Quels liens entre l’essor du mobile et les conflits miniers notamment en RDC ? Je vous recommande les travaux de Célia Izoard sur ce sujet. Par exemple https://vimeo.com/85419291

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.