L’économie numérique booste l’emploi cadre en Bretagne

0

En plus des secteurs traditionnels comme l’industrie agroalimentaire, l’automobile ou les télécommunications, en Bretagne l’emploi qualifié se polarise désormais autour de l’économie numérique et des services aux entreprises.

Explications…

Tout à l’ouest de l’Hexagone, les agglomérations de Rennes et Brest concentrent plus de la moitié des cadres du privé. En y ajoutant les zones de Vannes, Quimper, Lorient et Saint-Brieuc, ce taux dépasse même les 80 %. Selon l’Apec, les créations d’emplois se concentrent principalement au sein des zones d’emploi de Vitré (+10,2 %), porté par la tertiarisation de l’économie locale, Rennes (+3,1 %), fort du dynamisme du secteur tertiaire marchand, mais aussi Brest (1 %) ou Lannion.

Secteurs porteurs

Malgré quelques difficultés rencontrées par divers acteurs, la Bretagne reste la première région agroalimentaire d’Europe.

Gwenc'hlan Le Gal

Gwenc’hlan Le Gal

Plusieurs grands groupes sont présents dans la région comme Bigard à Quimperlé, INVIVO NSA à Saint-Nolff dans le Morbihan »

relève Gwenc’hlan Le Gal, directeur Information économique et Territoires à la CCI Bretagne.

Le pôle de compétitivité Valorial participe aussi au dynamisme de la filière tout comme certaines coopératives telle que Cooperl Arc Atlantique à Saint-Brieuc.

Parmi les autres spécificités sectorielles de premier plan : les activités liées à l’économie numérique. Alors que le Pays de Rennes réunit plus de 50% des emplois qui y sont liés,

Certaines SSII comme Capgemini figure parmi les grands noms à être implantés localement »

ajoute Gwenc’hlan Le Gal.

La zone brestoise est quant à elle marquée par la présence d’entreprises dédiées à la fabrication de produits informatiques et électroniques comme Novatech Technologies. A Lannion, les centres de R&D d’Orange (Orange Labs) et d’Alcatel-Lucent orientent l’activité sur place vers le domaine des télécommunications.

Plus à l’Ouest, la situation géographique de Quimper, Lorient et Brest favorise des activités dans le domaine maritime. La filière navale permet à la zone d’emploi de Lorient de se positionner dans la construction de navires, grâce notamment à la présence du groupe DCNS. Ingénierie, construction, réparation ou conversion de navire, au total environ 10 % des emplois bretons sont concernés par les secteurs liés à la mer.

Profils recherchés

L’agroalimentaire attire des profils variés allant des professionnels de la logistique aux commerciaux. Au sein des activités numériques, ce sont surtout les diplômés du supérieur à consonance scientifique qui ont le vent en poupe. Le pôle d’excellence Cyber, qui intègre plusieurs entreprises de renom à l’instar d’Airbus, Atos, Safran ou Thales, ainsi que de la direction générale de l’armement y recruteront par exemple des experts en cyberdéfense.

Alors que les services aux entreprises restent une force majeure pour la Bretagne,

les métiers de l’informatique, de l’ingénierie, du conseil, de la finance représentent pour leur part un potentiel de développement d’emplois, en particulier autour des deux grandes agglomérations de Rennes et Brest »

témoigne Gwenc’hlan Le Gal.

A noter que divers professionnels comme les ingénieurs spécialisés en modélisation, matériaux composites ou encore des chaudronniers, sont également recherchés dans le naval.

Projets d’avenir

A court terme, la rénovation d’un ensemble immobilier baptisé EuroRennes, ainsi que la construction d’un nouveau palais des congrès dans cette même ville affichent de belles promesses. Mais c’est surtout la présence des énergies marines renouvelables sur lesquelles l’ensemble des acteurs publics, privés et régionaux fondent des espoirs.

Des investissements importants sont prévus notamment au port de Brest ou en baie de Saint-Brieuc avec l’installation d’un parc éolien en mer. Si les répercussions sur l’emploi ne sont pas immédiates, à terme toute la chaîne de valeur ajoutée pourrait être impactée de la R&D à la maintenance qualifiée : électro-technique, câblage, chaudronnerie… ».

note Gwenc’hlan Le Gal.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.