Limousin : Limoges attise l’emploi cadre et la fonction ingénieur R&D

0

En région Limousin, prochainement rattachée à l’Aquitaine, l’agglomération de Limoges rassemble à elle seule 6 cadres sur 10. Sur le front des recrutements, la fonction ingénieur étude R&D (26 %) devance celle de commercial responsable marketing (22 %) d’après la dernière étude de l’Apec.

Avec 85 % d’emplois assurés par les entreprises de moins de 10 salariés, le Limousin s’appuie sur la densité de son réseau de PME et TPE. S’il s’agit de la région la plus âgée de France, 30 % de la population a plus de 60 ans,

« le solde migratoire est désormais positif. Le Limousin continue d’être de plus en en plus attractif. Il s’appuie sur ses spécificités qui sont autant de gisements d’emplois »

constate Jean-Claude Martin Aires, responsable du pôle développement des territoires à la Chambres de Commerce et d’Industrie de Limoges.

Secteurs porteurs

D’après l’enquête de l’Apec sur les perspectives de l’emploi, en 2015 le besoin en cadres a atteint son plus haut niveau jamais enregistré localement. Une dynamique portée par le développement des équipements électriques et électroniques à l’instar de l’activité de recherche et développement menée par le pôle de compétitivité en Hautes Technologies Elopsys situé à Limoges. « Un savoir-faire à forte valeur ajoutée », note Jean-Claude Martin Aires. Sur place, l’activité de l’entreprise Legrand à Limoges ou encore de Thalès à Brive confirme la bonne forme du secteur. Autre gisement d’emplois de premier plan, l’économie du bien vieillir ou « Silver economie », qui représente à elle seule 53 % des effectifs régionaux.

« Centre de recherches autonomes et autres laboratoires travaillent notamment sur la problématique du maintien des personnes âgées à domicile »

indique Jean-Claude Martin Aires.

Parmi les spécificités du bassin limogeais figure également le secteur du luxe. Pour sa ganterie de Saint-Junien, Hermès créera 70 emplois à l’horizon 2017 afin d’augmenter la capacité de son site de production. Repetto, Smuggler ou encore Bernardaud dans le domaine du service de table, « cette relocalisation du marché du luxe est pourvoyeuse d’opportunités », assure Jean-Claude Martin Aires. Enfin, proximité géographique oblige, les sous-traitants des grands donneurs d’ordre de l’aéronautique profitent du dynamisme de cette industrie.

Profils recherchés

Aéronautique ou technologies de pointe en électronique, les entreprises limousines plébiscitent largement les ingénieurs R&D. A l’image de l’UINT, spécialisée dans la conception et la fabrication de circuit électronique,

« un certain nombre d’entreprises s’implantent localement. Nous sommes à l’orée de grands process industriels en matière de miniaturisation »

relève Jean-Claude Martin Aires.

Autres cibles des recruteurs, les responsables vente et marketing pour assurer la commercialisation de l’ensemble des produits. Comme le précise Jean-Claude Martin Aires :

« si la majorité des entreprises possède une vision hexagonale, la plupart évolue sur des marchés internationalisés entraînant des besoins en encadrement multilingue ».

A noter qu’en 2015, 31 % des recrutements de cadres prévus par les entreprises limousines concernent des cadres ayant 1 à 5 ans d’expérience selon l’Apec.

Projets porteurs

Outre le rattachement avec la région Aquitaine qui devrait engendrer un certain nombre de rapprochements entre les différents pôles de compétitivité, 500 millions d’euros vont être investis sur 10 ans en vue de la modernisation du Centre Hospitalier Régional Universitaire, premier employeur de la région. Autant de travaux qui nécessiteront un savoir-faire technique et par conséquent, des besoins en main-d’œuvre.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.