Montpellier cristallise l’emploi qualifié en Languedoc-Roussillon

0

Concentrant 44 % des cadres du privé en Languedoc-Roussillon, l’agglomération montpelliéraine polarise l’activité régionale. Les secteurs de la programmation, du conseil aux activités informatiques, de la recherche et du développement scientifique dans des domaines à forte valeur ajoutée comme la santé ou les biotechnologies assurent l’essentiel des recrutements qualifiés.

Selon les estimations de l’Apec, 33 200 emplois de cadres du privé sont recensés dans la zone d’emploi de Montpellier, soit 44 % des cadres régionaux. C’est dire si « la Surdouée » joue un rôle moteur, loin devant Nîmes et Perpignan.

Comme le rappelle Bruno Bouterin, chargé d’études et de prospective économique à la CCI de Montpellier :

PhotoBruno-Bouterin

Bruno Bouterin

Les nombreux étudiants présents à Montpellier, prés de 70 000 au total, soit 67% des étudiants régionaux sont également un formidable vivier in situ pour les recruteurs ».

Secteurs porteurs

La zone d’emploi de Montpellier a vu émerger ces dernières années des filières d’excellence. C’est notamment le cas des activités informatiques et numériques. Labélisée French Tech, la Métropole profite de la présence du cluster French South Digital, fédérant l’ensemble des professionnels du secteur. De grands noms ont choisi d’y implanter localement leur siège à l’instar d’IBM, de Capgemini, CGI, Acelys ou encore Dell, qui prévoit une centaine de recrutements d’ici la fin d’année. Dernier en date, Computacenter, qui s’est récemment installé à Pérols avec ses 150 salariés, en vise 400 à terme.

Il existe aussi une kyrielle de start-up et jeunes entreprises du numérique. Parfois moins visibles mais à très forte valeur ajoutée et innovantes, elles se développent et sont accompagnées sur le territoire notamment au BIC, 4ème incubateur au niveau mondial selon le classement UBI Index. »

Avec plus de 7 500 chercheurs et plusieurs pôles d’excellence dans le domaine de la santé, des biotechnologies et de l’environnement, la ville fait aussi figure de berceau de l’innovation en matière de recherche et développement. De nombreux laboratoires et centres de R&D, privés et publics, y sont implantés comme Sanofi, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ou HORIBA Medical. L’entreprise Medtec dans le domaine de la robotique chirurgicale, assurera une trentaine de recrutements en 2016.

Selon Bruno Bouterin,

Un autre volet de la Silver économie s’accroît. Celui de la primo-dépendance et du maintien à domicile des personnes âgées qui créent naturellement un écosystème autour de ces activités et donc des recrutements dans l’avenir. »

Profils recherchés

Parmi les professionnels recherchés par les entreprises du secteur numérique figurent des experts réseaux/sécurité, des développeurs, des ingénieurs informatiques pour le volet équipement et infrastructure ainsi que dans tous les domaines du numérique et de la santé au sens large.

Les entreprises ciblent aussi bien des professionnels ayant déjà une expérience à l’étranger si possible et qui souhaitent venir ou revenir sur le territoire, des jeunes pousses aux idées innovantes. »

Fort de la nature économique présentielle du territoire, les vendeurs et profils de commerciaux représentent également un fort potentiel d’embauche, aussi bien les jeunes diplômés que les professionnels confirmés. En revanche, dans la banque, l’assurance ou bien l’audit, les entreprises du secteur sont déjà bien structurées « avec peu de trous dans la raquette ».

Elles auront probablement besoin de main-d’œuvre dans les prochains mois mais de façon plus ciblée et ponctuelle »

indique Bruno Bouterin.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.