Pronostics sportifs : ai-je le droit de parier avec mes collègues de travail ?

0

32 équipes qualifiées, 64 rencontres, 23 Bleus sélectionnés, 25 jours de compétition… Quelle sera l’équipe consacrée au terme de la Coupe du Monde ? Très tendance, cet évènement sportif planétaire donne lieu à de plus en plus de concours de pronostics en ligne, en famille ou entre amis.
Mais qu’en est-il au bureau ? A-t-on le droit d’organiser ou de participer à des paris sportifs avec ses collègues ? Tour d’horizon de ce que dit la loi sur la question…

Le paris sportif au tavail est-il légal ?

En entreprise comme ailleurs, les paris sportifs ont la cote ! Mais avant de créer votre tableau excell et de faire tourner votre enveloppe pour recueillir les billets des participants, mieux vaut au préalable consulter le règlement intérieur de votre entreprise. En effet, si le Code du Travail reste muet en matière de concours de pronostics, il se peut que votre entreprise ait de son côté pris des dispositions particulières pour interdire ce type de pratique.

Dans le cas, où celui-ci n’en fait pas mention, prenez tout de même garde à bien organiser ces paris sur vos temps de pause. A défaut, vous pourriez être accusé d’utiliser votre temps de travail à des fins personnelles et donc être sanctionné disciplinairement. Jouer la transparence en prévenant vos supérieurs est dans tous les cas vivement conseillé.

Gare aux bookmakers

Autre point à ne pas négliger, si vous décidez de prendre les reines de ces paris sportifs, ne cherchez pas à toucher des commissions. En effet, si organiser un concours de pronostics n’est pas interdit, le fait de vous servir au passage en jouant au bookmaker vous met hors la loi. Vous pouvez ainsi endosser le rôle d’intermédiaire auprès de vos collègues, mais tout en restant indépendant financièrement. La totalité de l’argent mise en jeu par les parieurs devra être entièrement reversée aux gagnants.

Le saviez-vous ?

Si beaucoup d’entreprises vont saisir cette opportunité pour renforcer le team building à moindre coût en organisant des retransmissions des matchs sur grand écran, d’autres auront moins d’égard pour les amoureux du ballon rond. Dans ce cas, quels sont les risques à regarder un match sans l’autorisation de son supérieur ? En matière de législation, le Code du Travail est clair : selon l’article 3121-1, « La durée du travail effectif est le temps pendant lequel le salarié est à la disposition de l’employeur et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à des occupations personnelles ».

Dans les faits, tout est en réalité une question de dosage, et les conséquences ne seront pas les mêmes en fonction de la nature de la relation que vous entretenez avec votre patron, mais aussi de votre statut au sein de l’entreprise. Ainsi, un cadre, étant par nature libre d’organiser son temps de travail, peut aménager ses horaires en fonction de la programmation des matchs. Pour les autres, à moins d’être en conflit avec votre employeur, les risques de sanctions disciplinaires pour quelques minutes de visionnage furtif pendant vos heures de travail sont peu probables. En effet, si l’affaire était portée aux prud’hommes, les juges vérifieraient la proportionnalité de cette sanction par rapport au fait reproché.

 

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.