Que signifie manager en 2013 ?

A l’heure où chacun d’entre nous, grâce aux médias sociaux et aux technologies mobiles,

peut devenir critique de cinéma ou photographe grâce à un blog, dialoguer avec n’importe qui sur Facebook ou partager n’importe quelle information sur Twitter, qu’attend-on de notre manager ?

Est-il raisonnable pour un manager de vouloir décider des moindres faits et gestes de ses collaborateurs ? Après des années de « commander et contrôler », le manager ne doit-il pas faire valoir son expérience et son influence plutôt que son autorité ?

Les collaborateurs sont aujourd’hui en forte demande de responsabilités et d’autonomie. Ils veulent de plus en plus être impliqués dans la moindre décision. Sans aller jusqu’à demander aux collaborateurs de s’auto-gérer, comme le fait l’entreprise Flavi, il est certainement plus productif d’impliquer davantage les salariés dans la définition de leurs objectifs, de leurs tâches, et finalement de leur carrière.

Si les salariés, de par l’impact de leurs talents et compétences sur la compétitivité de l’entreprise, sont les ressources les plus importantes de celle-ci, leur bien-être, motivation et satisfaction deviennent des facteurs clés de réussite !

Dans ce cadre, le manager doit revisiter son rôle et assurer quatre missions :

- Donner du sens à l’action collective, en permettant à chacun d’insérer ses activités dans une stratégie globale. Selon la parabole des maçons, chacun d’entre nous peut tailler des pierres, construire un mur ou bâtir une cathédrale.
Tout dépend de la communication de celui qui détient les plans.

- Faire converger les enjeux stratégiques de l’entreprise avec les compétences et aspirations de ses collaborateurs, en positionnant les bonnes personnes sur les bons projets au bon moment. Sachant qu’un développeur informatique est deux fois plus efficace lorsqu’il est motivé, autant lui confier un projet qui l’intéresse, parce qu’il lui permet de renforcer une compétence ou de découvrir une nouvelle technologie,

- Proposer un environnement de travail, combinant attentes individuelles et valeurs collectives, permettant à chacun de donner le meilleur de lui-même. On pense immédiatement au télétravail dans le cas de personnes habitant loin de leur lieu de travail.
Le manager doit néanmoins veiller au fait que répondre aux attentes (légitimes) individuelles ne crée pas une organisation bancale, ou une culture ne répondant plus aux valeurs de l’entreprise,

- Arbitrer une décision quand – et seulement quand – cela est nécessaire. Par exemple, le choix de recruter ou non une personne supplémentaire au sein de l’équipe nécessite de croiser a minima des informations financières organisationnelles et stratégiques.
Le manager est parfois le seul à détenir toutes ces informations.

Une question simple demeure : qui va aider le manager à évoluer en ce sens ?

Les Ressources Humaines ont probablement un rôle essentiel à jouer ! Les démarches de gestion des talents en cours depuis plusieurs années maintenant ont conféré aux RH un rôle toujours plus opérationnel et stratégique.
Elles doivent en tirer profit pour aider les managers à se former à de nouvelles techniques, à identifier les talents et aspirations de leurs équipes, et à bâtir le meilleur environnement de travail (en termes organisationnel, culturel,…).

Cette évolution de la fonction managériale nécessite de revisiter la notion de « pouvoir », qui passe de celui qui ordonne à celui qui rend les choses possibles !

 

Que signifie manager en 2013 ?

Titulaire d’un doctorat en Knowledge Management, Alexandre Pachulski est cofondateur et Directeur Général Produits de Talentsoft.

 

Expert reconnu dans son secteur, il est l’auteur des nouveaux Horizons RH, aux éditions Diateino, et publie de nombreux articles sur son blog lestalentsdalex.com, consacré aux problématiques RH et aux médias sociaux.

 

 

Coup de coeur Blogueur
Lire le coup de coeur d’Alexandre Pachulski pour la biographie de Steve Jobs

4 articles associés à “Que signifie manager en 2013 ?”

Baromètre salaire 2011 : Interview de Didier Gaillard, Directeur Général Expectra

Edito du DG #2

Assez des discours tragi-économiques ? Pour éviter de...

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée.


cinq + = 6