Sud-Ouest : l’aéronautique au cœur de tous les besoins

0

 Le marché du travail dans la région Midi-Pyrénées dépend essentiellement de l’activité aéronautique. Heureusement, si le secteur traverse une période de mutation et rencontre des défis à relever, il n’en est pas moins dynamique, et devrait le rester pour les années à venir.

Etienne Paris

Etienne Paris

Avec le siège social d’Airbus installé à Toulouse, il n’est pas surprenant que le marché de l’emploi dans le Sud-Ouest dépende fortement du secteur aéronautique.

Etienne Paris, directeur de secteur Expectra pour la région Sud-Ouest, illustre son importance : « en Midi-Pyrénées, une entreprise sur quatre dépend totalement du marché de l’aéronautique et une sur deux est liée à 80 % à l’aéronautique. Le secteur génère plus de 50 000 emplois dans la région. »

L’une des conséquences est une forte concentration de cadres et agents de maîtrise, avec 16 % de cadres en Midi-Pyrénées contre environ 12 % sur le reste du territoire (hors Ile-de-France).

Heureusement, la région est attractive pour eux et les entreprises font des efforts sur les salaires à l’embauche, avec des augmentations assez importantes. Donc, si ces métiers sont très demandés, ils ne sont tout de même pas en pénurie. »

Pour les techniciens de contrôle qualité et les techniciens process par exemple, la rémunération à l’embauche a gagné 5 % en un an.

Une filière en pleine mutation à la recherche de profils techniques

Ces métiers, ce sont ceux de la production aéronautique, puisqu’il faut aujourd’hui répondre aux commandes importantes émanant notamment des pays émergents et des pays du Golfe.

Nous ne sommes plus dans une phase de R&D, mais plutôt dans une phase de production qui devrait continuer encore quelques années. »

Le secteur s’apprête aussi à affronter la concurrence des pays émergents, qui devrait commencer à se faire sentir d’ici 15 ou 20 ans.
Cela peut paraître lointain, mais dans un secteur aux processus de développement et de production s’étalant sur plusieurs années, il faut anticiper !

D’ailleurs, d’après Etienne Paris, « le secteur a toujours une dizaine d’années d’avance. »
Parmi les professionnels les plus courtisés se trouvent par exemple les techniciens de contrôle qualité, les assistants techniques, les ingénieurs… En bref, les profils très techniques.

Des fonctions supports et annexes

Les métiers de l’informatique et des télécoms bénéficient de ce dynamisme. « Tous les acteurs majeurs sont très présents dans la région. Leur activité est liée à l’aéronautique et à toute sa sous-traitance », explique Etienne Paris.

L’administrateur base de données a ainsi vu sa rémunération à l’embauche augmenter de plus de 3 % cette année, et les demandes des entreprises pour des chefs de projet informatique ont fait un bond de 18 %.

Les autres fonctions supports ne sont pas en reste, puisque les assistants RH et juridique ont vu le nombre d’offres qui leur sont destinées augmenter de 21 % cette année.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.