Tout le monde a t-il du talent ?


2

Aedé, la muse du chant, étant la fille de Zeus, tout chanteur est en droit de se proclamer de la lignée du Dieu des Dieux …
Quant à ceux, comme votre serviteur, qui ont des voix de casseroles, ils sont condamnés à ramper sur terre,  humains, trop humains.

Par André Manoukian

Andre-Manoukian

 

Le talent est un sésame pour la divinité.
L’enjeu est de taille.
Et l’injustice aussi.
Selon Pascal, Dieu accorde la grâce selon son bon vouloir.
On aura beau bosser comme un tordu, si l’on n’a pas été élu au préalable, autant pisser dans un Stradivarius.
Et si de nos jours le papa de Jésus a laissé la place au Public pour choisir les élus par les voies du sms surtaxé des télé crochets, la question reste entière : Comment devenir l’acteur de sa vie?

Mon prof de piano disait : « La recette de la réussite, c’est trois lettres, TTC : Talent, travail, chance.. »
Mais tout le monde a-t-il du talent ?

Posons ça autrement : existe-t-il des gens qui seraient restés toute leur vie avec un talent enfoui au plus profond d’eux-mêmes et qui n’aurait jamais été révélé ?

Difficile à croire, de nos jours surtout…

Bien sûr, la petite graine que nous avons tous doit tomber du bon côté du fossé pour éclore. Ça, c’est la chance.
Quelques centimètres à peine séparent la terre fertile du goudron stérile.
Mais le bon côté n’est pas toujours celui qu’on croit.
Certaines graines vont pouvoir éclore sur le bitume quand d’autres vont pourrir dans des terres trop grasses…

Deux écoles: Mozart et Maitre Gimms.

Le petit Mozart est éduqué par son violoniste de père qui le prend en mains dès l’âge de trois ans.
Le petit Gandhi (c’est le prénom de Gimms) est abandonné et livré à lui-même et ne doit son salut qu’à ses potes rappeurs…

L’un s’est construit avec, l’autre contre, l’un est né dans la terre fertile, l’autre sur le bitume, mais ils ont réussi tous les deux.

Le talent n’est que le début.
La chance, c’est là où l’on nait.
Le travail, c’est un sentier escarpé de haute montagne.
Au début, on râle, on ne comprend pas ce qu’on fait dans le petit jour glacial à suivre une procession silencieuse.
Arrivé au sommet, quand la beauté coupe le souffle et qu’on domine le monde, alors on comprend pourquoi on a fait tout ça.

Mais on est sauvé le jour où on prend le plaisir tout en bas du sentier, dans la vallée, quand on sent que le rythme lent de nos pas peut nous emmener au bout du monde, tranquille, et qu’on se fout d’arriver quelque part.

C’est pareil avec la musique. On est un vrai musicien le jour où l’on prend plaisir à faire les exercices qui étaient une torture au début.

Des gosses qui ont du talent, il y en a plein.
Des gosses qui ont la capacité de s’enfermer avec leur instrument 8h par jour, il y en a beaucoup moins.
Ceux-là sont les vrais fils de Zeus…

Le coup de cœur d’André Manoukian
« Have you in my wilderness » de Julia Holter

Andre-Manoukian-bio

André Manoukian

André Manoukian

Musicien, animateur, comédien, écrivain, ce passionné a plusieurs cordes à sa lyre mais une seule muse : La musique.

Ce pianiste lyonnais affine son jazz à la Berklee School of Music à Boston avant de produire pour Liane Foly, Viktor Lazlo , Diane Dufresnes ,Nicole Croisille, Natacha Atlas Janet Jakson, Aznavour, Becaud, Malia.

Jury historique de Nouvelle Star, producteur sur France Inter, il écrit des chroniques musicales dans @J’annule tout aux côtés de la joyeuse bande de Charline Vanhoenecker ainsi qu’une saga d’été : Les routes de la musique.

Il vit à Chamonix ou il a créé le Cosmojazz festival, ainsi que la Maison des Artistes.

2 commentaires

  1. Tout le monde a du talent car nous sommes tous des créatures de Dieu.

    Chaque personne est unique sur terre et à un vrai talent caché utile à l’humanité. Il n’y a que des personnes qui se sont trompées de voix et ne se sont pas révélées sur leur meilleur jour

  2. Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord avec le billet de Mr Manoukian. Mais le talent et le travail acharné fait-il tout? A trop vouloir, on finit parfois par ne plus rien avoir. L’équilibre n’est-il pas la clé? Ne sommes-nous pas issus d’un équilibre fragile entre les éléments?
    En tout, l’excès est notre ennemi, il suffit de regarder autour de soi pour s’en convaincre et cela autant dans le monde politique, économique, environnemental, social ou dans notre propre développement personnel. Il faut de tout pour faire un monde, et j’insiste sur le terme « de tout »!! car ce n’est que d’un tout que peut naître un équilibre. Si nous changeons notre perception des choses, des êtres et des évènements, alors seulement nous percevrons cet équilibre clé de nos existences. Personne n’est bon ou mauvais, nous sommes tous différents et cette différences fait l’équilibre et la richesse du tout. Et puis une chose aussi que je dis souvent et dont je suis chaque jour plus convaincue : le bonheur c’est l’autre façon de voir les emme…des!

    La folie est un art de vivre quand la raison empêche le rêve. Dany S

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.