Ai-je le droit d’emmener mon enfant exceptionnellement au bureau ?

0

Enfant malade, journée pédagogique à la crèche, nounou en arrêt maladie… Il n’est pas toujours facile de concilier vie professionnelle et vie privée lorsque l’on est parent. Dépourvu de mode de garde pour votre enfant et un dossier urgent à boucler au bureau, l’idée d’emmener votre enfant sur votre lieu de travail vous effleure soudainement l’esprit…

Mais, en avez-vous réellement le droit ?

Ce que dit la loi

Le Code du Travail étant peu loquace en la matière, la décision d’autorisation revient donc à votre employeur. S’il peut exceptionnellement vous accorder le droit d’emmener votre enfant sur votre lieu de travail, vous pourrez également vous voir octroyer un refus pour des problèmes d’assurance, notamment en cas de blessure de l’enfant ou de dégradation du matériel de l’entreprise.

Une chose est sûre, la loi vous interdit de le faire travailler car votre employeur pourrait alors être accusé de travail dissimulé. De plus, selon l’article L 211-1 du Code du Travail, un enfant de moins de 16 ans n’a pas le droit de travailler sans accord préalable de l’inspection du travail. Pour occuper votre enfant tout au long de la journée, il est donc vivement conseillé de vous munir de jeux calmes, tels qu’une console ou des coloriages, afin de ne pas provoquer le courroux de vos collègues. Enfin, en cas de contact avec la clientèle, sachez qu’il vous sera par contre formellement interdit d’emmener votre enfant sur votre lieu de travail.

Congé d’absence pour enfant malade

En cas de maladie de votre enfant, plutôt que de l’emmener au bureau, il est donc souvent préférable de faire valoir votre droit aux journées d’absence pour enfant malade. Selon le Code du Travail, tout salarié, homme ou femme, ayant à sa charge un enfant de moins de 16 ans, doit bénéficier de congé non rémunéré en cas de maladie ou d’accident. Ce droit est de trois jours par an en général et de cinq jours si l’enfant a moins d’un an. La convention collective applicable à l’entreprise pourra, quant à elle, être plus favorable aux salariés.

L’allaitement au travail : un droit opposable

Si le Code du Travail reste neutre quant au droit ou non à la présence d’un enfant en entreprise, il en est tout autre lorsque ce dernier est allaité. En effet, toute entreprise de plus de 100 salariées peut être mise en demeure d’installer dans son établissement un local spécialement dédié à l’allaitement. De plus, selon l’article L.224-2 du Code du Travail, les mères doivent disposer, pendant une année, à compter de la naissance de l’enfant, d’une heure par jour durant leurs heures de travail, qui sera consacrée à l’allaitement. Cette heure d’allaitement est répartie en deux périodes de trente minutes, l’une le matin et l’autre l’après-midi. Attention, bien que celle-ci soit prise sur vos heures de travail, rien, selon le Code du Travail, n’oblige votre employeur à la rémunérer.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.