Cette année, je me reconvertis !

0

Le mois de janvier est arrivé, et avec lui, l’éternelle liste des bonnes résolutions… la même depuis 3 ans… Mais cette année, c’est décidé, vous allez vous reconvertir !

L’excitation et l’enthousiasme laissent peu à peu place à une bouffée de panique. « Me reconvertir, oui, mais comment vais-je m’en sortir financièrement ? », « Comment font les autres, ceux qui ont sauté le pas ? ».

Vous épluchez donc les magazines et tombez sur une dizaine de reconversions toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Première article, première pensée « Mais je n’y arriverai jamais », deuxième interview, vous restez dubitatif « Je n’ai pas du tout envie de vivre dans une yourte en Ardèche » et vous remettez vos aspirations de côté.

Futurs reconvertis, levez-vous, cette année sera la bonne !
Mais avant de réfléchir en terme de logistique (à titre d’exemple, l’argent peut se trouver et ce, sans même passer par les banques, via le crowd funding, grâce à des sociétés comme Ulule, Anaxago, Kisskissbankbank pour ne citer qu’elles) et d’ériger la liste des éléments qui vous bloquent, autorisez-vous à rêver et demandez-vous quelle vie vous voulez mener.

J’accompagne chaque jour des candidats à la reconversion et pour la majorité d’entre eux, la première phrase est « Je ne suis plus en phase avec ma vie actuelle, je veux me reconvertir… mais je ne sais pas dans quoi ! ». Se reconvertir est facile.
Le plus compliqué en fait, n’est pas le comment, mais bel et bien, le quoi.

Dans quoi je désire me reconvertir équivaut à se demander qui je souhaite ETRE ?
Comment faire pour que mon travail s’adapte harmonieusement à ma vie (et non l’inverse).

Sans ces questions cruciales se produit ce que j’appelle la reconversion réactionnaire « je change car je n’en peux plus de mon environnement, de la pression, de mon manager, de mon équipe, etc… ».

Malheureusement, cela ne fonctionne pas de cette manière, une reconversion réussie doit avoir un sens profond pour vous.
Ce n’est pas changer pour fuir, c’est se reconvertir pour renouer avec soi, prendre du plaisir dans son travail et être en parfaite adéquation avec vos valeurs.

Alors avant de tout plaquer pour vous lancer dans la première activité venue, posez-vous et faites un pont vers le futur.
Demandez-vous comment vous voulez vivre ? Dans quelle zone géographique ? Que voulez-vous apporter autour de vous ? Quelles activités vous plaisent réellement ? Avez-vous des compétences qui peuvent servir à un autre secteur d’activité ? Quels sont vos talents, vos points forts ? Qu’est-ce qui est, pour vous, une vie réussie ?

Vous aurez sûrement une formation à effectuer pour assurer votre reconversion, mais avant cela, testez le métier grâce aux sites jobsenboite.com ou viametiers.fr ou en demandant à une connaissance de vous prendre sous son aile pendant une journée ou plus.

Vous n’êtes pas obligé de souffrir pour gagner votre vie, une alternative est largement possible… et elle ne dépend que de vous.
Se reconvertir ce n’est pas changer de métier, c’est accepter de changer de vie et surtout oser croire en ses rêves car oui, TOUT EST POSSIBLE !
(Bon évidemment, si vous souhaitez devenir 1ère étoile à l’opéra et que vous n’avez jamais enfilé de tutu, ça ne va pas être facile à 50 ans, mais commencez par vous inscrire à un cours de danse dès demain, ce sera déjà un bon début).

S’il-vous-plait, n’oubliez pas vos rêves, cultivez-les, c’est le terreau d’une vie épanouie. Ne vous laissez pas engluer par la morosité ambiante, il y a pleins de belles histoires à découvrir et surtout, à créer.

Alors dès à présent… Rêvez, Osez, Foncez !

Hélène Picot

Hélène Picot

Hélène Picot

Après 10 années passées en tant que directrice de publicité spécialisée en communication corporate et RH dans les medias, Hélène PICOT se reconvertit et est désormais Coach, Auteur et intervenante en école de commerce et en entreprise.

Elle a écrit le le livre : « Sans emploi ? Trouvez votre voie et rebondissez ! » aux éditions Quintessence

http://helene-picot-coaching.com

Groupe Facebook : Les rêves ne chôment pas !

 

Coup de cœur Blogueur
Lire le coup de coeur d’Hélène Picot à propos des écoles « 42 » et « Boulangerie mode d’emploi(s) »

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.