Comment négocier son salaire à l’embauche ?

1

Souvent considérée comme un point de friction pour les candidats, la négociation salariale ne s’improvise pas. Réaliser un benchmark en amont et savoir faire preuve de flexibilité vous aideront à convaincre vos interlocuteurs.

Choisir le bon timing

La question de la rémunération est à aborder au moment le plus opportun. Trop tôt, cette revendication sera considérée comme déplacée. Trop tard, la marge de manœuvre de la négociation se réduirait. S’il convient souvent de laisser le recruteur entamer la question, mettre le sujet sur la table devient impératif, faute de prise d’initiative de sa part, mais pas avant le deuxième entretien. Pour les fonctions commerciales, cette prise d’initiative pourra en revanche s’avérer être un plus.

Connaître son juste prix sur le marché

Tout CV qui se respecte se monnaie. Mais qui dit négociation, dit connaissance réaliste du marché des salaires pratiqués. Réseau professionnel, conventions collectives, études de rémunération des cabinets de recrutement… Les opportunités pour se renseigner sur les pratiques d’un secteur et sur une fonction ne manquent plus aujourd’hui. Une attitude qui vous permettra ensuite de proposer une fourchette juste à votre interlocuteur, en fonction de la taille de l’entreprise, de sa région d’appartenance ou encore de sa croissance.

Se montrer flexible

Avancer des chiffres précis vous permettra de renforcer votre crédibilité. Autre conseil : faire preuve de souplesse. Car un salaire s’accompagne régulièrement de variables et autres avantages extralégaux. Le recruteur ne veut pas entendre parler du revenu fixe ? C’est qu’il y a fort à parier que d’autres avantages restent négociables. Voiture de fonction, bonus, primes trimestrielles et/ou annuelles, formation, participation aux bénéfices de l’entreprise ou acquisition de stock-options… Pensez à contextualiser les meilleures options selon votre situation personnelle.

Et vous, avez-vous déjà été confrontés à cette situation ? Quelles armes ont joué en votre faveur ?

1 commentaire

  1. Ce sont de précieux conseils et je suis entièrement d’accordavec vous qu’il ne faut pas négocier son salaire dès les premières entrevues. Il vaut beaucoup mieux attendre de connaître la valeur de notre candidature aux yeux du recruteur pour avoir un plus gros poids dans la négociation.

    J’ai aussi écrit un article sur comment renégocier son salaire après avoir été embauché. C’est très important de négocier le salaire à pendant les entretiens, mais il ne faut pas négliger cette étape après quelques années.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.