How I met my job – Episode 12

0

Démarrage sur les chapeaux de roues !

Découverte de son nouvel environnement de travail, phase d’observation et appropriation des projets en cours, dès son premier jour de travail, Laura se doit d’être au top. Mais, attention à ne pas juger trop vite ses nouveaux collègues !

4 jours après ma série d’entretiens, M. Dutertre, le directeur de clientèle m’a recontactée en m’informant que j’étais l’heureuse élue. Youpiiiii !!! Puis tout s’est très vite enchaîné car ils m’attendaient tous de pied ferme depuis des semaines. Il n’y avait donc plus une minute à perdre !

J-1, le dilemme cornélien : quelle tenue porter pour être à mon avantage face à mes futurs nouveaux collègues ? Je veux faire bonne impression, paraître belle et intelligente, montrer que je suis sûre de moi, donc à l’aise dans mes baskets …

Mouais, y’a du boulot ! Ce n’est pas tout à fait mon état d’esprit actuel à 22h40.

Si je me base sur « la théorie de la Scarlett Johansson » des sœurs Girard dans « La femme parfaite est un connasse ! », j’ai toutes mes chances de passer pour un canon de beauté en choisissant les bons accessoires …

Mouais, mais je risque d’attiser la jalousie des moches pas sûres d’elles 🙁 et de commencer du mauvais pied avec mes nouvelles collègues…

D’ailleurs, je me demande à quelle sauce je vais être mangée demain ? Quel genre d’équipe vais-je devoir affronter ? Vais-je me fondre dans la masse ou être laissée sur le banc de touche ? Aurais-je droit à un pot d’accueil & de bienvenue ou va t’on me regarder en chien de faïence et me laisser patauger dans ma choucroute ?

Petit coup de flippe avant l’entrée en scène … C’était prévisible., sinon je ne serais pas Laura. Et si je ne faisais pas l’affaire ? Et, si c’était plus dur que prévu ? Et si, et si … Et voilà que ça me reprend.

Oh et puis flûte !  Vaille que vaille, je sais ce que je vaux, ce n’est quand même pas ma 1ère rentrée des classes. Ce n’est pas que les recruteurs se soient trompés, entre les tests et la flopée d’entretiens. J’ai su faire la différence, donc … tout va bien Laura, donc STOP !

23h30
Allez, au dodo, sinon demain, ça va pas le faire et je vais être complètement à la ramasse.

 

Nouvel emploi Jour J, c’est un peu comme une grande aventure en solitaire à l’autre bout du monde. Seul au monde sans Tom Hanks quoi.  Je ne mesure pas mon excitation de découvrir et d’apprendre une nouvelle culture (d’entreprise bien entendu) et en même temps c’est assez stressant de ne pas en connaître les rouages et de devoir décoder un langage qui m’est étranger pour le moment.

Ponctuelle et particulièrement bien apprêtée à mon arrivée (j’y ai passé une bonne partie de la soirée), je suis accueillie par… une stagiaire ! Je tombe de haut ! Je m’attendais à être reçue en grandes pompes par mon supérieur direct plutôt que par une stagiaire !

Fanny, la stagiaire :

« Désolée, M. Dutertre va être pris toute la journée, il m’a demandé de m’occuper de toi pour ta première journée et de te mettre au jus ».

« S’occuper de moi ? » Euhh t’es gentille poulette mais je n’ai plus besoin d’être babysittée ! J’entre dans un grand bureau en open space. Tout le monde se retourne vers moi. Je sors mon plus beau sourire (crispé) et salue l’équipe. Aux regards insistants, je remarque tout de suite que ma tenue vestimentaire dénote complètement… Converse, jeans et autres tenues décontractées et stylées sont plutôt de rigueur. Note pour moi-même : « Demain je remet le VRAI look Laura ! »

Fanny me montre mon poste de travail.

Laura 11

 

Fanny : « On travaille sur Mac, ça ne te pose pas de problème ?
En ce moment, on bosse sur 4 new biz en même temps… tout le monde est assez « charrette ».

Je t’invite à regarder nos anciennes recos pour te familiariser « asap » avec notre façon de travailler. Tu veux un café ? Suis-moi, je vais te montrer le lieu stratégique de l’agence ! »

Fanny elle, est assez speed et directe avec un vocabulaire de marketeuse, mais elle est plutôt bienveillante. Avoir une stagiaire en allié dès sa première journée ce n’est peut-être pas une si mauvaise idée au final.

J’engloutis une vingtaine de présentations clients avant la pause du midi. Je me renseigne sur les endroits sympas où aller déjeuner.

Fanny : « Perso, j’emmène mon bento tous les jours et je déjeune sur le pouce devant mon ordi ou bien dans l’espace « café ». Mais je crois qu’il y a un jap’ en bas de la rue ou encore une sand… »

Elle est interrompue par l’arrivée soudaine de mon supérieur.

M. Dutertre : « Bonjour Laura. Ça roule ? Tout se passe pour le mieux ?
Vous avez pu prendre vos marques ?

Voici un nouvel appel d’offre. Ça fait déjà une bonne semaine qu’il traîne sur mon bureau. Il nous reste 2 jours pour répondre. J’attends une ébauche de reco sur mon bureau pour ce soir !

Vous verrez demain avec Fanny pour la mise en page, parce que ça n’a pas l’air d’être votre point fort ! »

Ouch ! Quel accueil ! Je n’ai même pas pu en placer une… il était reparti aussi vite qu’il était arrivé en faisant les questions sans attendre les réponses. Je relève une pointe d’autoritarisme à moins que ce ne soit à cause de la pression des délais mais on ne peut pas dire qu’il y soit allé de main morte !

Ça promet pour les 6 mois à venir… La route va être longue !

Qu’est ce qui m’attend au terme de cette 1ère journée de labeur où rien ne s’est passé comme je l’avais imaginé. Décrocherais-je le Saint Graal tant attendu ? Ce CDI sera t-il la cerise sur ce gâteau qui n’a pas fini de me délivrer toutes ses surprises …?

Affaire à suivre prochainement dans ma saison 2 de How I met my job !

Laura
#HIMMJ

 

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.