Île-de-France : prévisions optimistes pour la filière informatique

0

Contrairement à d’autres domaines d’activité, la filière informatique entame 2010 avec des perspectives plutôt optimistes : Carole Bomberault, responsable de région pour Expectra, s’attend à une reprise de la croissance dès le second trimestre.

Carole-Bomberault

La filière informatique Expectra Île-de-France se divise en deux branches : infogérance et intégration. La première rassemble toutes les activités de helpdesk, les métiers de la production, de l’exploitation et des télécommunications. Les profils concernés sont donc principalement les ingénieurs, les techniciens et les chefs de projets, et 80 % des recrutements sont effectués par des SSII. La branche intégration concerne quant à elle les développeurs, les Webmasters et les chefs de projets, pour des postes liés à la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage notamment.

« On constate que la partie infogérance reste globalement dynamique ; c’est normal, les entreprises ne peuvent se passer des activités de production et d’exploitation », explique Carole Bomberault. En revanche, les activités de maintenance s’annoncent de moins en moins porteuses : « À l’ère du PC jetable, les entreprises font moins appel aux services de techniciens de maintenance qu’auparavant », poursuit-elle. Malgré le ralentissement subi par la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage courant 2009, elle table par ailleurs sur une reprise pour ces spécialités dès le second semestre 2010 : « les entreprises ont fait moins d’investissements l’an passé, mais cela devrait repartir à la hausse. De plus, certaines activités demeurent très porteuses, comme le e-commerce, en plein développement, tout ce qui tourne autour d’Internet de manière générale, ainsi que le domaine de l’énergie et de la banque assurance ».

Les expérimentés à l’honneur

La responsable de région souligne aussi la tendance des SSII à préférer les candidats opérationnels et expérimentés aux jeunes diplômés : « nous constatons que leurs demandes concernent davantage les profils possédant 3 à 5 ans d’expérience, mais pas seulement : les SSII mettent aussi l’accent sur les compétences métier en fonction du client final (banque, assurance, etc.), pour adapter au mieux leur offre. » Il est important de noter enfin que les langues étrangères sont de plus en plus demandées par les employeurs, de même que les compétences en communication, tant à l’oral qu’à l’écrit : suivis, présentations, rapports, etc., sont de plus en plus nombreux pour les informaticiens.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.