L’arrivée des jeunes diplômés en entreprise… pour le meilleur comme pour le pire

0

L’insoutenable dictature du cool… Sous prétexte de séduire à tout prix la jeune génération agile et bardée de soft skills ultra prisés, les entreprises sont dans la surenchère perpétuelle. C’est à qui aura les meilleures conditions de travail, le coin détente le plus cosy, l’environnement de travail le plus high-tech et bien entendu la meilleure communication sur le sujet. Ne vous étonnez pas alors d’accueillir des jeunes diplômés bafouant ce que vous pensiez être la bienséance de base de la vie au bureau. Il est toujours frappant de constater combien ils sont (trop) bien dans leurs baskets… A qui la faute ?

De Pascale Kroll

Pascale Kroll

De « Venez comme vous êtes » à « Faites comme chez vous »

Vous connaissez certainement la fameuse campagne de séduction de la célèbre chaîne de restauration rapide américaine qui joue la carte de l’éclectisme en ciblant tout le monde, quelles que soient leurs différences. Elle est valable pour les clients, mais également pour les candidats. Venez comme vous êtes, marquez votre différence, soyez original… mais pas trop quand même. On peut être soi-même effectivement, mais dans une boîte qui nous correspond parfaitement. Car pour certains, l’invitation peut pousser à transgresser un peu vite les frontières vie professionnelle-vie privée. Je suis restée dubitative face à une campagne de recrutement de l’entreprise, américaine elle aussi, de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs : vous y découvrez des jeunes regardant des matchs de foot sur leur écran de travail les pieds sur la table. Mais quel est donc le message donné par l’entreprise ? Et que dire de la vidéo d’une ESN en mal de développeurs zoomant sur un couple s’embrassant sur la piste de danse d’un de ses afterworks censés favoriser la cohésion d’équipe ? Est-ce une invitation à envisager l’entreprise comme un nouveau terrain de chasse ?
Les entreprises prônent le bien-être au travail et exercent une certaine souplesse afin de permettre à ses collaborateurs d’organiser sa vie personnelle lors de son temps de travail. Mais à quel moment doit-elle mettre le holà lorsque ledit temps de travail est (sur)utilisé pour organiser ses vacances, ses rendez-vous coiffeur et manucure ?

Style décontracté, productivité assurée

C’est une étude très sérieuse qui le dit. Au Royaume-Uni, 61% des salariés disent être plus productifs dans leur entreprise lorsqu’un code vestimentaire décontracté est autorisé. Sous l’impulsion des millenials toujours, cela peut être Friday wear quasi tous les jours. Le dress code de Marc Zuckerberg paraît plus crédible que le costume étriqué des dirigeants quinquas.
L’entreprise fait appel au bon sens de chacun pour éviter de tomber dans un laxisme démesuré. Si l’ambiance décontractée est appréciée, la tenue débraillée doit être évitée. Est-il besoin de le dire ? Les chaussettes blanches ou bariolées de petits personnages humoristiques ne font rire qu’une tranche très réduite de la population. Alors les tongs au bureau, ça passe ou ça casse ? Oui quand la paire ne se résume pas à un simple bout de plastique et qu’on ne les abandonne pas sous son bureau pour être plus à l’aise.

Je te vouvoie, je vous tutoie ?

Prudence est mère de sûreté. Ce qui est valable pour la tenue l’est également pour tous les us et coutumes en entreprise. Les nouvelles recrues ont dans leur majorité capté que vouvoyer est le premier choix par défaut. A elles ensuite d’être assez observatrices pour adopter le tutoiement quand c’est la pratique de leur service. On n’a pas trouvé mieux que le tutoiement pour marquer son appartenance et montrer son esprit d’équipe. Et c’est là que le témoignage de recruteurs peut s’avérer étonnant. Dixxit, un DRH pour son assistante : « Elle a à peine 30 ans. Dans le service, tout le monde se tutoie quel que soit l’âge. Elle persiste à nous vouvoyer. Elle pense se montrer polie et respectueuse. Mais cela nous énerve. Cela nous montre qu’elle a du mal à s’intégrer. »

Tu ne désireras rien de ce qui est à ton prochain

Il est humain de se rêver calife à la place du calife. Mais le dixième commandement biblique est formel. Avis aux bleus dont la bourde la plus courante consiste à empiéter sur les plates-bandes de leurs collègues (qui décidément sont moins compétents qu’eux pour ce boulot passionnant) : l’entreprise voit arriver de loin les jeunes loups aux dents longues. Pour éviter de faire de l’ombre à ses collègues et ne pas court-circuiter son chef, il est des choses simples et évidentes : faire consciencieusement son travail ne suffit pas.
Tout jeune diplômé devrait savoir qu’il ne faut pas rester dans son coin pour réussir assurément son ascension dans l’entreprise. Pour tout savoir des luttes intestines sur les dossiers stratégiques, les alliances qui se font et défont, les rumeurs malsaines, on n’a encore rien trouvé de mieux que de fréquenter les pots de départ ou d’arrivée et la machine à café. Un dirigeant d’entreprise me la définissait comme « un instant de trêve comparable à la scène du point d’eau où tous les animaux cohabitent pacifiquement… pour pratiquer à loisir les joies du potin ». Autre rituel immuable : se balader dans les couloirs. C’est, selon les spécialistes en management, une des méthodes les plus efficaces pour motiver ses troupes et prendre la température de ses équipes. Dans le jargon, cela s’appelle la technique du « management by wandering around », le management par l’écoute. Forcément, si c’est bon pour les chefs, c’est aussi bon pour les jeunes… Alors à bon entendeur, écoutez-vous les uns les autres !

Le coup de cœur de Pascale Kroll
Le film le nouveau stagiaire

Bio du blogueur :

Pascale Kroll

Pascale Kroll

Journaliste spécialisée ressources humaines et recrutement depuis 20 ans (auteur de Survivre au boulot, les codes à connaître, les boulettes à éviter, co-auteur du guide des professionnels du recrutement, a fondé RH Advisor, le tripadvisor du recrutement pour aider les entreprises à trouver le bon partenaire recrutement.
Passionnée par les problématiques de marque employeur et la stratégie marketing-digitale des entreprises, elle accompagne les entreprises pour leur donner une vision d’ensemble de tous les leviers communication et marketing à actionner pour une identité forte et visible.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.