Le marché nantais porté par l’industrie

0

Soutenue par l’aéronautique, la défense, une industrie en croissance, et quelques gros projets porteurs, l’économie de la région nantaise reste relativement stable.

Isabelle Rivard

Isabelle Rivard

Nous sommes une région dynamique et attrayante pour les candidats : Paris n’est pas loin, l’océan est tout près, il y a de très belles écoles et universités qui séduisent les familles, et le tissu économique est diversifié », notes Isabelle Rivard, responsable régionale Expectra sur les Pays de la Loire et la Bretagne.

Avec des entités comme DCNS et Thalès dans la défense, Airbus et ses sous-traitants dans l’aéronautique, STX France dans le naval, EDF dans l’énergie, ou encore PSA dans l’automobile, l’Ouest et la métropole nantaise bénéficient d’une industrie forte qui leur permet de rester à flots quand d’autres sont en souffrance.

Ainsi, « nous ne comptons pas forcément sur une croissance par rapport à l’année dernière, mais les résultats devraient au moins être stables. »

La bonne nouvelle, c’est que l’industrie permet de rebondir sur d’autres filières, comme l’informatique et les fonctions supports.

Plus de remplacements que de créations de postes

Nous avons moins de recrutements en CDI, reconnait Isabelle Rivard. Les process de recrutement sont longs et les entreprises exigeantes, plus enclines à proposer des CDD ou contrats d’intérim longs que des CDI. »

Côté profils, peu de changements : dans l’industrie pure, ce sont les techniciens et ingénieurs qualité, méthode et maintenance qui sont les plus demandés, puisqu’il faut entretenir et optimiser le fonctionnement des parcs en activité.

Pas de grandes nouveautés non plus en ce qui concerne les fonctions supports :

« ce sont toujours des demandes en comptabilité, à tous les niveaux, car les cabinets d’expertises font face à de forts besoin de la part des entreprises. Il s’agit plutôt de remplacements, peu de créations de postes. »

Quant au marché de l’informatique, il reste relativement imprévisible, mais les développeurs, analystes-programmeurs, ingénieurs, chefs de projets, ingénieurs systèmes et réseaux (notamment en raison d’une forte demande autour du cloud computing) et autres spécialistes des nouvelles technologies peuvent tirer leur épingle du jeu.

Des projets porteurs

La construction en cours du plus gros paquebot du monde à Saint Nazaire soutient l’économie locale et devrait continuer jusqu’en 2016.

Côté automobile, la fabrication de la remplaçante de la 5008 chez PSA Rennes boostera le secteur à partir de fin 2015-début 2016, apportant un souffle d’air frais après les difficultés des dernières années.

Isabelle Rivard reste toutefois prudente et constate que

si les projets sont bien là, ce n’est pas si simple que ça. Les grands groupes restent malgré tout dans une logique de réduction des coûts, et les profils recherchés sont extrêmement pointus, ce qui complique le marché. En conséquence, nous avons assez peu de visibilité sur les mois à venir»

Deux rendez-vous emploi à ne pas manquer

Le jeudi 13 novembre aura lieu au 3 boulevard Guy Mollet la 4ème édition des Têtes de l’Emploi, le forum stage/emploi de l’université de Nantes, avec 500 offres proposées.

Initialis réunit pour son Forum Emploi Nantes une vingtaine d’entreprises à la recherche de candidats dans plus de 20 secteurs d’activité différents. Rendez-vous le jeudi 27 novembre.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.