Recherche d’emploi : quels sont les critères à prioriser ?

0

Les opportunités de carrière ressemblent parfois aux relations amoureuses : si l’on se précipite, on risque de faire les mauvais choix. En recherche d’emploi ou en phase de réflexion face à plusieurs offres, prenez le temps d’établir vos critères. Pas très spontané… mais tellement bénéfique sur le long-terme !

Vous recherchez activement un emploi ? On vous en a proposé un, voire plusieurs ? Afin d’effectuer un tri dans les annonces ou de prendre une décision finale, voici une liste de critères importants à considérer avant d’accepter un emploi. La joie d’être convoité(e) par une entreprise ne doit en effet pas vous faire oublier de prendre tous les paramètres en compte.

Le salaire

La motivation financière ne doit pas primer, s’accordent à dire les experts – en particulier sur le bien-être. De plus, la rémunération proposée au moment d’un entretien d’embauche ne reflète pas forcément celle que vous aurez dans quelques années voire quelques mois. Renseignez-vous sur les possibilités concrètes d’évolution avant de vous arrêter à un salaire jugé trop bas.

Mais attention ! Parler d’argent est une étape indispensable qui peut elle aussi impacter votre qualité de vie. Ne commettez surtout pas l’erreur de beaucoup de jeunes diplômés, qui n’osent pas aborder la question du salaire au moment de l’entretien : attendez simplement le bon moment (à la fin de l’entretien par exemple, une fois tous les autres aspects du poste abordés, pour pouvoir jauger la rémunération proposée de façon éclairée) . Votre travail a une valeur. Comment savoir si on vous propose un salaire trop bas selon les normes du marché ? Consultez le dernier baromètre des salaires Expectra pour vous informer sur les rémunérations pratiqués dans votre secteur.

Votre instinct

Quelle émotion suscite en vous la perspective de vous rendre à votre – hypothétique – nouveau travail ? Joie, excitation, fierté… ennui ? Pour ne pas éprouver le sentiment de morosité et de résignation subi par une majorité de travailleurs, Carol Sanford conseille sur CNBC de prendre en compte un critère original : le sentiment d’être en vie (« aliveness »), autrement dit l’enthousiasme.

Les gens pensent souvent qu’être heureux au travail signifie travailler pour une bonne entreprise, avoir un patron génial ou même un titre », explique-t-elle. « Mais ce ne sont pas les vrais critères qui assurent un bon travail. »

Un travail épanouissant, selon elle, est celui qui nous donne tous les jours un sentiment d’accomplissement.

Si votre instinct sait vous diriger vers une situation épanouissante, il peut aussi vous aider à vous avertir du danger. Vous aviez des interrogations, des points qui ont retenu votre attention et qui méritent une explication ? La réponse du recruteur et sa sincérité vous ont-elles convaincues, ou avez-vous eu l’impression que certaines choses sont omises volontairement, que les éléments de réponses n’étaient pas suffisants pour vous rassurer ?

L’adéquation avec votre projet professionnel

Le monde est vaste et les offres d’emploi peuvent l’être aussi. Pour ne pas risquer de s’éparpiller, il faut faire preuve de cohérence. Laquelle des offres correspond véritablement à vos compétences, vos aspirations et vos intérêts ? Laquelle s’inscrit le mieux dans votre projet professionnel ? Laquelle vous permettra de progresser dans vos ambitions ? Ces questions vous permettront de faire le tri entre des offres alléchantes sur le papier (entreprise prestigieuse, rémunération…) et celles qui sont réellement adaptées à vos projets.

L’équilibre vie privée / vie personnelle

Ingrédient essentiel du bien-être au travail, l’équilibre boulot/maison doit convenir à vos besoins et vos attentes.
Pour avoir une idée de la façon dont votre futur emploi risque de déborder sur votre vie personnelle, n’hésitez pas à poser certaines questions lors de l’entretien. Devrez-vous travailler tard le soir et le week-end ? Est-ce que l’on s’attendra à ce que vous soyez joignable en dehors des heures de bureau ?

Et si les réponses ne vous conviennent pas, faites-le savoir, et refusez les conditions du poste le cas échéant. Le droit à la déconnexion n’est pas un mythe. Et votre qualité de vie est un critère non négociable.

L’équipe

Vos collaborateurs et vos managers sont les personnes que vous côtoierez au quotidien : il serait dommage de trouver leur compagnie désagréable. Hélas il est souvent difficile de prévoir d’avance l’entente avec ses futurs collaborateurs. L’attitude de l’équipe au moment de votre entretien peut toutefois vous en donner un aperçu : Avez-vous été traité(e) avec respect ? Perçu des signes de mésentente au sein de l’équipe ? Si vous pensez que l’alchimie ne se fera jamais, réfléchissez-y à deux fois.

Les valeurs

Les valeurs de l’entreprise où vous projetez de travailler sont un critère essentiel. Aussi bien les valeurs spécifiques (façon de travailler, innovation, droit à l’erreur, esprit d’équipe…) que plus globales (environnement, plans sociaux, transparence…).

37% des Français affirment qu’ils refuseraient une offre d’emploi si les valeurs de l’entreprise ne leur correspondaient pas, même après un entretien positif », affirme le site Konbini.

Le cadre

Bureau, open-space, bâtiment de l’entreprise ou encore télétravail, l’environnement de travail doit avant tout vous convenir. Est-ce que vous vous imaginez évoluer dans cet environnement tous les jours ? La question peut paraître futile, mais ce critère pourra jouer sur votre productivité et, de manière générale, sur votre bien-être.

La géographie

Au-delà du cadre de travail, le lieu est aussi déterminant. Pensez notamment à la distance entre votre domicile et votre futur lieu de travail, et aux moyens de transports que vous aurez à utiliser. Un trajet de deux heures par jour peut finir par vous peser…

En conclusion, pensez à votre contrat de travail comme à un mariage : avant de signer, il est important que la situation convienne aux deux parties et de savoir dans quoi l’on s’engage. N’oubliez donc pas de vous demander aussi ce que vous pouvez, de votre côté, apporter à l’entreprise. Pensez-vous être assez qualifié ? Pouvoir la faire progresser ? Bref, en amour comme au travail, la communication et les bénéfices mutuels sont la clé d’une union heureuse.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.