Recrutement innovant : véritable objectif RH ?

0

Les entreprises rivalisent désormais d’audace pour recruter différemment, mais aussi pour le faire savoir. Réseaux sociaux, évènements, serious games…
Innover dans son recrutement est nécessaire pour aller au contact des nouvelles générations.

Mais ces innovations sont aussi l’occasion d’une prise de parole de l’entreprise.
Dès lors répondent-elles réellement à un objectif RH ou est-ce surtout « de la com » ?
Deux experts partagent leur point de vue.

OUI, Les RH changent de dimension

Jean-Christophe Anna

Jean-Christophe Anna

Pour Jean-Christophe Anna, directeur associé de Link Humans et organisateur de l’événement #rmsconf (recrutement mobile & social conférence), l’innovation dans le recrutement répond à un bouleversement majeur du monde des RH.

Un changement qui passe notamment par les réseaux sociaux.

Le recruteur passe d’une posture de pêcheur, qui poste des offres et attend que ça morde, à une posture de chasseur, qui va chercher les bons candidats là où ils se trouvent, les identifie et les séduit. »

Cette nouvelle posture n’est plus verticale, et bien plus adaptée aux rapports interactifs privilégiés par les nouvelles générations : « Il s’agit aujourd’hui de se rendre accessible aux candidats, de les rejoindre où ils se trouvent », résume Jean-Christophe Anna.

D’un point de vue RH, innover est une nécessité :
« Si on suit simplement un cahier des charges, on recrute des clones, sans jamais avoir accès à des candidats différents, donc sans possibilité de se démarquer », explique-t-il.

Les réseaux sociaux permettent donc d’élargir le sourcing des candidats, mais aussi de l’affiner :
« Peut-on encore se contenter des infos d’un CV ? s’interroge Jean-Christophe Anna.

Nous disposons aujourd’hui d’une grande quantité d’informations sur une personne : ses groupes de discussion, comment elle s’intègre… Cela nous donne la possibilité de faire du prédictif et de recruter une personne qui, outre ses compétences, apportera un plus à l’équipe. »

Recrutement mobile, réseaux sociaux, intelligence artificielle : les RH sont en pleine révolution.

Désormais, les RH, et plus largement tous les collaborateurs, sont des ambassadeurs de l’entreprise et peuvent attirer des candidats. Et cela commence par harmoniser et professionnaliser leurs profils pour mettre leur personal branding au service de la marque employeur de leur entreprise. »

Les RH, entre deux parties de chasse, ont donc un autre rôle à jouer : « donner les clés de la parole aux collaborateurs, pour en faire des porte-drapeaux fiers de leur entreprise. »

Car ce sont eux, désormais, qui animent la communauté, et qui sont les mieux placés pour donner à d’autres l’envie de la rejoindre.

NON, Objectif com

Benjamin Morisse

Benjamin Morisse

Difficile d’y échapper : les entreprises communiquent de plus en plus sur l’emploi et le recrutement, d’autant plus lorsque ce dernier est innovant.

Poursuivraient-elles donc avant tout un objectif marketing ?

Selon Benjamin Morisse, chercheur en marketing et directeur général adjoint de l’ESSCA, cette stratégie symbolise en effet une tendance profonde de communication, loin du seul objectif RH :
« Aujourd’hui, la communication corporate ne s’intéresse plus au seul produit. L’entreprise est une institution, elle a des responsabilités et est attendue, en particulier sur son comportement d’employeur » observe-t-il.

Les messages qu’une entreprise véhicule doivent rester cohérents.

Il s’agit de décliner les mêmes valeurs dans tous les aspects de la communication. Toute incohérence est immédiatement perçue et sanctionnée par le public. »

Recruter différemment est d’abord un objectif marketing, rendu prioritaire par les attentes des générations X,Y et Z.

« La marque employeur s’insère dans une stratégie globale de communication, explique Benjamin Morisse. Les candidats, surtout les jeunes, ont une attente très forte pour faire partie d’une communauté. Tout le monde communique, échange ses expériences, et l’imbrication entre vie privée et vie professionnelle n’a jamais été aussi forte. »

Mais qu’on ne s’y trompe pas : être reconnu et respecté en tant qu’employeur est avant tout un message envoyé au public et aux clients potentiels.

En effet, ce type de communication dépasse largement le cadre des RH, et la e-réputation d’une entreprise poursuit des objectifs plus prosaïques : être considéré comme un acteur-clé et moteur de son secteur, renforcer son attractivité auprès des clients et, in fine, décrocher des contrats.

L’entreprise doit montrer qu’elle participe à la vie collective. L’emploi est une partie de son image qu’elle ne peut plus ignorer, surtout en temps de crise, selon le directeur général adjoint de l’ESSCA. L’entreprise embauche-t-elle des jeunes ? Des seniors ? Des personnes en situation de handicap ? Se montre-t-elle innovante dans son recrutement et son management ? »

Candidats ou clients, les nouvelles générations sont particulièrement attentives à ces questions.

Recrutement et emploi sont désormais indissociables de l’image de l’entreprise. Il n’est donc pas étonnant qu’ils soient devenus des outils marketing parmi les plus affûtés.

 

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.