Rhône-Alpes : un second souffle pour l’emploi

0

La région Rhône-Alpes a été l’une des plus touchées par la crise. Cependant, de nombreux secteurs comme l’environnement et le BTP trouvent actuellement un second souffle.

La région Rhône-Alpes a été impactée plus fortement par la crise que les autres régions françaises. En effet, la région recense un grand nombre d’industries mécaniques (notamment à Annecy et à Saint-Étienne) et de sous-traitants automobiles, qui ont été particulièrement touchés. Par ailleurs, la région mise beaucoup sur ses exportations, qui ont chuté en 2009.
Cependant, en tant que deuxième région française par sa superficie, sa population et son économie, Rhône-Alpes a de nombreuses cartes en main. La relance économique se fait ainsi sentir en ce début 2010 et la région compte bien tirer parti de la diversité de ses secteurs d’activité.

La filière environnement, source d’embauche

C’est sans doute dans la filière environnement qu’il y a actuellement le plus de places à prendre. Tenesol, la filiale du groupe Total et d’EDF, spécialisée dans l’électricité photovoltaïque et basée dans le département du Rhône, recrute notamment divers profils, du câbleur au technico-commercial. Le groupe Véolia Environnement prévoit d’embaucher 900 personnes, à l’échelle régionale, dans tous les secteurs où il est présent : l’eau, l’énergie, le nettoyage, le transport.

L’industrie alimentaire et le BTP : deux secteurs porteurs

Les autres secteurs d’activités ne sont pas en reste. L’industrie alimentaire recherche activement des professionnels de la transformation et de la production alimentaire, des conducteurs d’installations de production, des responsables d’unités de conditionnement, dans toute la région et plus précisément à Roanne, Chablais et Crest-Die.
Le secteur du BTP devra cette année faire face à de nombreux départs à la retraite. En Rhône-Alpes, près de 60 000 recrutements ainsi sont prévus d’ici 2015. La filière a besoin de bras dans la maçonnerie et le gros œuvre. Elle recrute notamment des charpentiers, couvreurs, menuisiers, serruriers-métalliers.
Quant au secteur de l’automobile, il se relève doucement de la période morose qu’il vient de traverser. La moitié de ses besoins en termes de recrutement se concentre sur la maintenance, dans la banlieue lyonnaise et à Saint-Étienne.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.