Gestion de carrière, à vos outils !

À l’heure où les entreprises réfléchissent en termes de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et de talent management, les collaborateurs doivent eux aussi passer en mode « gestion de carrière ».

Qu’il s’agisse d’évoluer en interne ou de se reconvertir à un autre métier, il existe des outils pour vous aider à prendre en main votre destin professionnel.

« La gestion de carrière c’est avant tout une question de mobilité, que celle-ci soit interne ou externe à l’entreprise », précise Charles Cohen, consultant en évolution professionnelle du cabinet Nexmove. Mais avant d’être mobile, faut-il encore déterminer la route à suivre et vérifier que le véhicule dont on dispose est en mesure de nous conduire à bon port. Compétences métiers, techniques ou sectorielles mais aussi motivations, aptitudes comportementales et relationnelles : « la première étape consiste à définir ce que l’on sait faire, ce que l’on aime faire et ce que l’on veut faire », insiste le consultant. Et pour cela, l’outil le plus adéquat est le bilan de compétences. Danièle Mouthuy, gérante du cabinet Alizé Consultants approuve : « en matière de gestion de carrière, il est primordial que la personne se connaisse bien, qu’elle prenne conscience de ses forces mais aussi de ses freins. »

Accessible par le biais d’un bilan de compétences ou dans le cadre du DIF (Droit Individuel à la Formation), le bilan de compétences permet de déterminer ses différentes aptitudes et connaissances mais aussi de définir un projet professionnel cohérent tout en repérant un éventuel besoin de formation.

Les tests ont le vent en poupe

Les questionnaires d’intérêts professionnels et les tests de personnalité ne sont pas l’apanage du recrutement. Ces derniers deviennent des outils de gestion de carrière de plus en plus prisés, notamment en matière d’évolution interne. « Les entreprises y ont de plus en plus recours, notamment pour les postes de managers. Ils leur permettent de jauger des motivations et des aptitudes de la personne à évoluer », précise Danièle Mouthuy. Parmi ces outils d’évaluation, le 360 ° prend de l’ampleur. Ce test permet d’obtenir un regard croisé entre la perception de la personne évaluée et celle de son supérieur hiérarchique, mais aussi celle de ses collègues et de prestataires extérieurs à l’entreprise. « Cela permet d’affiner sa propre perception », explique Charles Cohen.

Excellents compléments pour connaître ses aptitudes comportementales et relationnelles, ces tests ne sont pas tous de qualité égale. « Il existe des outils accessibles gratuitement en ligne, mais souvent ce ne sont que des gadgets, observe David Bernard, psychologue du travail et cofondateur d’AssessFirst. Ils n’ont pas été éprouvés comme le sont les tests professionnels. » Alors comment profiter de ces outils dédiés aux entreprises ? « Passez des entretiens, répond David Bernard. Plus de 60 % des recruteurs, entreprises et cabinets de recrutement, les utilisent lorsqu’ils embauchent et, légalement, ils sont obligés de fournir une synthèse écrite des résultats au candidat. »

Pour évoluer, je me forme…

Formation et gestion de carrière vont de pair. Quel que soit le secteur d’activité, chaque professionnel a aujourd’hui besoin de remettre à jour ses compétences, voire d’en développer de nouvelles. Ces formations métiers peuvent être initiées par les employeurs dans le cadre du plan de formation. Mais les collaborateurs sont eux aussi en mesure de prendre l’initiative par le biais du DIF. Plafonné à 120 heures cumulables sur six ans, le Droit Individuel à la Formation est idéal pour des formations de perfectionnement ou d’apprentissage de courte durée.

Prendre sa carrière en main peut aussi signifier changer de voie. Dans ce cas de figure, une formation de longue haleine sera certainement à la clé. Le Congé Individuel de Formation (CIF) est le dispositif tout indiqué pour un projet de formation diplômante ou certifiante. Il permet de réaliser un cursus d’apprentissage d’une année complète à temps plein ou de 1 200 heures à temps partiel.

VAE pour Validation des Acquis de l’Expérience. Ce sigle gagne en notoriété. Son intérêt : permettre à des personnes qui ont gravi les échelons avec un tout petit bagage scolaire d’acquérir le diplôme correspondant à leur expérience. Une étape importante si l’on souhaite ensuite multiplier ses possibilités d’évolution professionnelle.

Cultiver ses réseaux

Que l’on souhaite se reconvertir, évoluer au sein de sa société ou changer d’entreprise, gérer sa carrière demande de cultiver ses réseaux. « Il est important de savoir que 50 % des offres d’emploi circulent via ce qu’on appelle le marché caché », remarque David Bernard. Un marché sur lequel pour bien se positionner, il faut savoir utiliser ses contacts. « Le réseau c’est tout relais qui permet d’atteindre l’objectif que l’on s’est fixé », explique Nicolas Thébault, fondateur de Tebopro. Famille, amis, collègues, partenaires professionnels mais aussi membres de clubs sportifs ou d’associations d’anciens élèves : toutes les pistes sont bonnes à suivre.

Viadeo, LinkedIn mais aussi Facebook, les réseaux sociaux professionnels et privés mais aussi les réseaux internes aux entreprises sont d’excellentes passerelles pour cultiver ses contacts, à condition de respecter certains principes fondamentaux selon Nicolas Thébault : « Le maître-mot est l’anticipation ! Il ne faut pas attendre d’être en demande pour activer son réseau. Il est également impératif d’adopter une stratégie d’échange en répondant aux sollicitations des ses relations sans oublier d’assurer un suivi lorsqu’on fait une demande ». Ces nouvelles plateformes en ligne ne sont pas les seuls outils pour cultiver ses réseaux. Comme le souligne le fondateur de Tebopro, « les rencontres en face-à-face sont toujours à privilégier car beaucoup plus efficaces qu’un échange par mail ou téléphone ».

Sandrine Guinot

 

Employabilité

4 articles associés à “Gestion de carrière, à vos outils !”

Baromètre salaire 2011 : Interview de Didier Gaillard, Directeur Général Expectra

Edito du DG #4

L’intégration personnalisée des collaborateurs, une tendance...

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée.


+ 8 = neuf