La responsabilité de la formation incombe-t-elle à l’entreprise ?

0

Présentée début mars, la réforme de la formation professionnelle pour la liberté de choisir son avenir professionnel portée par la ministre du Travail Muriel Pénicaud a été pensée comme un véritable « big bang » pour le secteur.

Le projet de loi prévoit, entre autres, de convertir les heures du compte personnel de formation (CPF) en euros et de réguler les tarifs des formations avec la création de l’agence nationale France compétences. La ministre estime d’ailleurs que « la formation professionnelle relève d’abord de la responsabilité des entreprises. C’est à elles qu’il revient d’anticiper les changements, d’identifier dans chaque filière professionnelle les besoins en compétences pour le futur, de faire évoluer les organisations et d’innover pour être compétitives sur des marchés de plus en plus concurrentiels ».

Mais les spécialistes pensent-ils que c’est effectivement à l’entreprise de choisir la formation de ses salariés pour répondre à une stratégie globale ou qu’au contraire, c’est au salarié d’en être le seul à l’initiative pour garder le contrôle de son parcours professionnel ?

Oui, c’est à l’entreprise d’accompagner ses salariés

Stéphane Diebold

Oui, c’est à l’entreprise d’accompagner ses salariés. La formation a un rôle essentiel dans la vie des salariés. Elle sociabilise la personne qui la suit. C’est l’entreprise qui doit donner l’envie aux salariés d’apprendre ce dont elle a besoin pour son activité. »

déclare Stéphane Diebold, Président de l’Association Française pour la Formation en Entreprise et les usages Numériques (AFFEN).

Sans l’entreprise pour le guider,

l’individu ne peut pas être acteur. Il faut des corps intermédiaires qui le guident. On ne peut pas demander à un salarié de porter cette responsabilité »

explique le président de l’AFFEN, association qui rassemble les responsables formation, de ressources humaines et les directeurs de la formation au sein des entreprises.

Dans un contexte où les métiers se réinventent, l’entreprise fixe un cap. Elle oriente et motive ses salariés à se former.

« L’envie d’apprendre, c’est le collectif avec l’entreprise et les corps intermédiaire qui l’insufflent. Il faut que l’entreprise soit fédératrice sur ce sujet. Elle va choisir pour l’avenir, le construire avec le salarié. C’est d’ailleurs le rôle du responsable de formation que d’aider le salarié à se former », poursuit Stéphane Diebold.

Non, c’est au salarié de prendre en main son parcours de formation

Mathieu Catherine

Non, c’est au salarié de prendre en main son parcours de formation »

pour Mathieu Catherine, Directeur du comparateur de formations professionnelles Topformation.fr.

Pour Mathieu Catherine, il faut s’adapter au bouleversement du marché du travail en laissant la main aux salariés pour qui l’entreprise est moins sacralisée que par le passé. En effet, avec l’arrivée des Millennials dans la population active, le parcours professionnel ne se fait plus dans une seule entreprise mais dans plusieurs, avec un turn-over qui met à mal les plans de formation qui se programment souvent sur le long terme.

Que la formation soit au service de l’entreprise, c’est normal. Il faut qu’elle fasse évoluer ses salariés mais c’est surtout à ces derniers d’en être acteurs », souligne Mathieu Catherine.

Selon Mathieu Catherine,

il faut éduquer les salariés pour que chacun soit maître de sa carrière. La formation, même si elle est essentielle pour la compétitivité de l’entreprise, est trop personnelle pour être gérée par quelqu’un d’autre que le salarié lui-même ».

Les internautes qui se rendent sur le site Topformation sont ainsi des salariés qui cherchent à se former. Preuve qu’il y a une réelle volonté de la part des individus à améliorer leurs compétences.

C’est d’ailleurs de cette manière qu’ils sont les plus motivés puisqu’ils peuvent aller là où ils ont envie pour monter sur une compétence particulière ».

Pour Mathieu Catherine,

Si les salariés sont bien dans l’entreprise, ils auront envie de devenir meilleurs en se formant.»

Finalement, la formation est une chance pour les salariés, qui auraient tort de s’en priver. Et à la question de savoir à qui incombe la responsabilité de la formation, la réponse dépend certainement du profil de l’employé. Certains auront effectivement besoin d’un accompagnement de la part de leur entreprise pour évoluer quand d’autres prendront les initiatives pour leur avenir sans avoir besoin d’un guide… L’essentiel étant d’impliquer toutes les personnes concernées, autant les responsables de formation que les entreprises ou les employés.

 

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.