Le grand Orléans sous le signe de la reprise

0

Depuis fin 2013, l’activité est en phase de redémarrage dans l’agglomération orléanaise. Plusieurs secteurs tirent particulièrement leur épingle du jeu dans la région Centre, qui voit actuellement plusieurs grands projets arriver à leur terme.

La relance semble bien amorcée à Orléans, comme l’observe François Delile, manager Expectra de la cité du Val de Loire :

Notre activité a connu une forte croissance au premier semestre 2014. Celle-ci est de l’ordre de 50 % par rapport à la même période l’an passé. Le taux de chômage est également inférieur à la  moyenne nationale et en baisse depuis le quatrième trimestre 2013. » 

Sur ce marché où une multitude de secteurs d’activité sont représentés, trois d’entre eux tirent particulièrement leur épingle du jeu.

«Avec la présence d’acteurs tels que Servier, Famar, Merck ou encore Pierre Fabre, la région d’Orléans est une zone où l’on produit beaucoup de médicaments. Un domaine qui ne connaît pas la crise», note le manager Expectra.

Orléans est par ailleurs un pôle important de production de cosmétiques et de parfums. « Implanté à Ormes, Dior, avec 1 500 salariés, est le premier employeur privé du bassin orléanais », précise-t-il. Gemey Maybelline, société du groupe L’Oréal, Shiseido et Caudalie sont également installées autour de l’agglomération du Val de Loire.

«Conditionnement, entreposage, transport… Orléans est la troisième plateforme logistique de France, ajoute François Delile. Nous avons donc dans la région des acteurs tels que Deret, Norbert Dentressangle ou encore Kuehne + Nagel».

Même du côté des secteurs moins dynamiques, à l’image de l’univers de l’automobile, le manager Expectra remarque aussi des signes de reprise depuis le début de l’année, notamment chez des équipementiers tels que MSL Circuits, Gestamp, Inteva ou encore Schaeffler.

De grands chantiers en phase finale

Dans les secteurs du bâtiment et de l’informatique, le début de 2014 a été marqué par la fin de grands chantiers dans la région orléanaise.

La construction de la deuxième ligne de tramway qui doit desservir la ville d’est en ouest est arrivée à son terme. Les chantiers du nouvel hôpital et de la maison d’arrêt Saran-Orléans sont aussi en phrase de finalisation, «il s’agissait des deux plus grands chantiers de France dans les domaines carcéral et hospitalier », remarque le manager Expectra.

L’usine retraite, grand projet de système d’information unique de la retraite complémentaire est lui aussi dans sa dernière ligne droite. «Un certain nombre de briques de ce projet avaient été confiées à des SSII de la région via des acteurs comme Vauban Humanis ou Reunica».

Si de nombreux projets s’achèvent, d’autres vont démarrer ou se poursuivre à Orléans. « La coopérative agricole Axereal termine l’aménagement de son nouveau siège social à Olivet. Il accueillera 340 fonctions support », explique François Delile. Ikea va également s’implanter à Ardon. Une installation qui générera 150 emplois directs et une cinquantaine d’emplois indirects.

Enfin, notons la montée en puissance de la plateforme d’infogérance d’Atos, qui a déjà recruté de nombreux profils en production et exploitation informatique.

Le marché orléanais connaît donc une année 2014 dynamique, placée sous le signe de la reprise.

Même s’il est difficile de faire des prévisions, nous n’observons aucun indice de ralentissement pour les mois à venir. La croissance devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année», conclut François Delile.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.