Les 3 secrets d’un couple qui travaille ensemble

0

“Je travaille avec mon conjoint”, “J’ai monté une boite avec ma chérie”, “Mon associé et compagnon…” Autant de phrases qui provoquent chez nos interlocuteurs un certain nombre d’interrogations.
Ce n’est pas trop dur ? Comment faites-vous pour séparer vos problèmes personnels de votre travail ? Le soir, vous parlez boulot ?

En vérité, ces questions là ne sont pas les vraies problématiques d’un couple qui travaille ensemble.

A ces questions il existe des réponses simples : oui, le soir nous parlons d’autre chose même s’il nous arrive de dire “oh, fais-moi penser demain à appeler {nom d’un client}”.
Non, ce n’est pas plus dur que de bosser pour un patron qu’on a envie de voir pendre au bout de sa cravate. Nos problèmes personnels sont toujours avec nous, comme dans la vraie vie.

Non ces problèmes n’en sont pas vraiment.

Il existe 3 secrets dont on ne parle jamais. 3 informations essentielles qui, comme pour la grossesse et l’accouchement, ne doivent pas être révélées.

1 : La problématique du témoin

Dans le cadre du travail, si nous ne sommes pas assez fous pour nous engueuler devant un client, on n’en est pas moins capables devant un prospect, un employé, ou le témoin privilégié des vies intimes : un taxi.

Se disputer avec son conjoint devant des étrangers est toujours un moment d’immense perversité : contempler le malaise dans les yeux d’une personne, le voir rêver de disparaître, hésiter à intervenir, nous maudire et puis l’absence, les yeux qui deviennent globuleux, l’esprit qui part en attendant que ça s’arrête et se félicite de sa relation à lui.

Dans le boulot, ça devient problématique car on a bien souvent un objectif à tenir, une réponse à rendre, des décisions à prendre…
Il n’est pas rare d’observer le témoin, dans ces moments, tâcher de remettre la discussion sur les rails tout en esquivant les coups.

Pour l’anecdote, nous connaissons des témoins qui ont déjà eu la triste occasion, en essayant vainement de ramener des réunions à leurs objectifs premiers, de se voir devenir la cible de la dispute. Comme ces nounous qui, en séparant deux enfants qui se battent se retrouvent à se faire taper par les deux. Voilà, pareil.

Et oui, il arrive que des réunions se terminent sur rien du tout pour cause de dispute conjugale. En effet !

En revanche quand ce n’est pas le cas …

2 : L’émulation conjugale

Car travailler, c’est comme faire l’amour : on ne se choisit pas pour rien. Et lorsque ça se passe bien, on est sûrs à tous les coups d’atteindre l’orgasme / d’avoir l’idée qui tue.

En couple, ce n’est pas seulement qu’on se connaît parfaitement, ou qu’on partage la même vision de la vie, c’est aussi qu’on ose tout. Les idées les plus pourries ne seront jamais pires que la dernière bêtise qu’on a pu proférer devant la télé, alors autant la dire.

De toute façon, à la différence du boss abusif ou du collègue lourd, on n’est pas obligé de rire aux “mauvaises inspirations” de son conjoint, ça fait gagner du temps.

Travailler avec son conjoint c’est aussi le voir sous son meilleur jour, libéré des contingences quotidiennes, inspiré et fulgurant, le voir mener une conférence, tenir un discours à un client, faire une présentation. On dira ce qu’on veut mais inspiré et fulgurant, c’est tout de même plus sexy que préoccupé et éreinté, enfilant ses chaussons à 21h.

3 : Une logistique transparente

Faire semblant n’est plus possible. Lorsque ton conjoint t’a vu rigoler en partageant des articles du « Gorafi » tout l’après-midi, impossible de prendre l’air exténué le soir, pour éviter une discussion embarrassante. La seule chose qu’on se demande, c’est de ne jamais se le reprocher.

En couple et au travail, ce qui peut tuer, c’est le jugement. Pas de lien de subordination, pas de reproches, mais pas de mensonges non plus : après l’avoir vu passer la journée sur Facebook, je lui laisse peu de chances de me faire croire qu’il a eu une journée difficile et n’est pas en mesure de vider le lave-vaisselle.

Bien sûr, cela demande une coordination à toute épreuve, ainsi qu’un tout petit peu de souplesse. Pour cela, l’agenda est le meilleur ami des parents et lorsqu’en plus ils travaillent ensemble, l’agenda n’est plus leur meilleur ami, c’est Dieu.

Parce qu’il en va ainsi de la loi de Murphy : c’est précisément le jour où vous avez oublié de noter un rendez-vous dans l’agenda, que votre associé/chéri est déjà parti déjeuner avec un copain/prospect et que votre nounou vous appelle malade pour vous dire qu’elle doit aller chez le médecin.

Bref : être en permanence en compagnie l’un de l’autre mais aussi prendre des décisions conjugales plus vite en journée ; avoir les mêmes vacances mais aussi les mêmes responsabilités et personne à qui confier la boite ; réagir ensemble aux impondérables parentaux et ne pas pouvoir mentir à ce sujet ; avoir les mêmes convictions, la même vision de la vie, mais aussi les challenger tous les jours au risque de se confronter plus souvent.

Travailler ensemble est une somme de pire et de meilleur, comme tout ce que l’on fait lorsque l’on aime quelqu’un.

Les FaDas : Fanny Berrebi & Damien Douani

Ils se sont croisés pour la première fois en mai 2008

Fanny Berrebi

Fanny Berrebi

Tous deux blogueurs, tous deux passionnés par les médias et les nouveaux usages, ils étaient invités à l’une des premières grosses opérations blogueurs organisée par une marque. Ils se sont tout de suite appréciés. Ils voulaient faire de la radio ensemble, puis peut-être des vidéos… en tout cas de l’humour, ça oui, ils voulaient en faire ensemble. Ils ne savaient pas qu’au lieu de tout ça ils feraient un jour un enfant.

Car c’est 2 ans plus tard, après être restés en contact lointain via les réseaux sociaux, qu’ils se sont redécouverts.

Cet homme, à la croisée des chemins technologiques, médias, marketing et usages, passionné de numérique, Geek assumé qui a croisé internet en 1996 et ne le quittera plus, la faisait déjà rire depuis bien longtemps avec ses nombreux contenus audiovisuels.

Cette femme, communicante dans l’âme, forte en « punchline », créative, avec une vision à la fois marketing et très proche de l’humain, férue d’écriture à la plume acérée, le faisait déjà glousser sur son blog un peu fou.

Damien Douani

Damien Douani

Il est alors responsable marketing d’une start up, elle est responsable du pôle digital d’une agence de RP. Ils ont dîné ensemble, au détour d’un projet professionnel, de convictions communes et ils ne se sont plus quittés.

2 ans plus tard, naissait leur premier bébé : FaDa social agency. L’agence conseil qui Fait Aimer le Digital Autrement. Spécialisée dans l’usage du social media pour les medias, les contenus de marque, les marques medias et les medias de marque, FaDa social agency apporte des solutions différentes, conçoit des dispositifs innovants, accompagne et coache les entreprises dans leur usage des medias sociaux et la gestion de leur marque, propose des formats inédits, dans la forme comme dans le fond.

Et comme ils ne se disputaient pas assez, ils ont fait ensuite un vrai bébé…

Suivre Fanny sur Twitter
Suivre Damien sur Twitter

Coup de cœur Blogueur
Lire le coup de coeur des FaDas à propos du site « Le Gorafi »,l’information nouvelle génération portée par des journalistes au top niveau de la déontologie humoristique

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.