Midi-Pyrénées : un marché de l’emploi séduisant, surtout pour les cadres

0

Si le marché de l’emploi cadre respire à plein poumons en Midi-Pyrénées, c’est grâce à la bonne tenue des secteurs de la santé, des biotechnologies, de la cosmétique, de l’agroalimentaire mais surtout, de l’aéronautique où l’ingénierie R&D et les activités informatiques sont sollicitées. L’agglomération de Toulouse concentre à elle seule la majorité des emplois.

D’après la dernière étude de l’Apec sur l’emploi cadre, le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées enregistrera une progression pouvant aller jusqu’à +10 % du nombre de cadres recrutés en 2016 (soit entre 8 550 et 9 910). 70 % d’entre-eux s’effectueront dans le bassin Midi-Pyrénées. Une spirale positive que confirme Didier Gardinal, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Midi-Pyrénées :

Didier Gardinal

Didier Gardinal

Nous nous situons au-dessus de la moyenne nationale. Nous attirons des profils de hauts niveaux en provenance de toute la France grâce à des secteurs qui embauchent et continueront à embaucher dans les prochaines années ».

Secteurs porteurs

Parmi eux, l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués y occupent une place de premier plan. Et pour cause, au moins 20 groupes y sont implantés localement dont Airbus, Daher Socata, Dassault aviation, Microturbo, Sabena Technics, Turbomeca ou Saft.

Les carnets de commandes sont pleins pour les dix prochaines années chez Airbus par exemple, commente Didier Gardinal. De nombreux sous-traitants sont obligés de se mettre au niveau des cadences et ont ainsi besoin de compétences. »

Autre secteur d’envergure, celui de la santé et des biotechnologies, symbolisé par l’Oncopole de Toulouse. Dans la cosmétique, ce sont les produits bio, de soins et d’hygiènes qui tirent l’activité, soutenue par de grands groupes, des laboratoires ainsi que des PME spécialisées. L’industrie pharmaceutique devrait elle aussi continuer à renforcer sa position dans le domaine et créer de l’emploi. Enfin, l’agroalimentaire, qui n’est autre que le premier employeur industriel de Midi-Pyrénées, assurera aussi de belles opportunités grâce à la tradition gastronomique ancrée sur place et à la production de spiritueux.

Profils recherchés

Le domaine de la santé comme les différentes industries, et plus particulièrement l’aéronautique, recrutent de Bac+3 à Bac+6/7 des techniciens qualifiés jusqu’aux ingénieurs spécialisés notamment en études-recherche et développement.

Autres besoins, les professionnels qui gravitent autour des systèmes embarqués, dans le digital ainsi que des spécialistes des télécoms.

Les métiers de services : commerciaux,  marketing et communication, fort de grandes structures à l’instar de Médiameeting, sont aussi porteurs. Tout comme les métiers d’expert-comptable, d’auditeur et autres professions libérales en raison des nombreux départs à la retraite programmés » relève Didier Gardinal.

Projets à venir

La livraison du nouveau Parc des Expositions de Toulouse Métropole qui vient de débuter, et dont l’ouverture est prévue en 2020, devrait employer jusqu’à 800 personnes par jour sur le chantier. De gros travaux sont également prévus à l’aéroport : « puisque la gouvernance chinoise vise 10 millions de passagers dans les 5 années à venir », confirme Didier Gardinal.

Autre bonne nouvelle à venir pour le BTP : le démarrage de la construction de la LGV Bordeaux Toulouse fin 2017 ou 2018 qui pourrait engendrer plus de 6 000 emplois à tous les niveaux. Alors que le projet de la future gare TGV Matabiau, futur nœud de transports et pôle économique, apportera un nouvel élan à la Ville rose en dehors du centre.

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.