Île-de-France : de belles perspectives dans la filière comptabilité-finance

0

En Île-de-France, la filière comptabilité-finance a le vent en poupe. Point sur les profils les plus recherchés actuellement.

Djamila Le Goff, responsable de région pour Expectra, gère une dizaine de bureaux spécialisés en comptabilité-gestion-finance en Île-de-France. À ses yeux, les candidats de la filière ont de très bonnes raisons d’être optimiste : « de nombreux signaux nous indiquent que la reprise est bel et bien là. Nous constatons un regain des demandes tant pour le travail temporaire que pour le recrutement direct, à savoir en CDD et CDI. Ce sont essentiellement les PME et PMI qui recrutent car elles redémarrent les investissements à présent ».

Autre gros point fort en IDF, la présence des principaux sièges des sociétés. Ces derniers, à la recherche de profils de haut niveau, sont par ailleurs disposés à proposer des salaires attractifs en raison d’une forte concurrence interentreprises. Le dernier baromètre des salaires Expectra fait en outre état d’une belle progression salariale pour plusieurs des métiers de la filière. Le salaire des comptables uniques a par exemple augmenté de 7 % en moyenne entre 2009 et 2010. « Avoir un bon financier est un enjeu essentiel pour toute entreprise, car il est au cœur de la stratégie. C’est ce qui explique cette évolution favorable», note Djamila Le Goff.

Les profils bac +4/5 les plus sollicités

Parmi les profils les plus sollicités, la majorité ont un niveau bac +4/5, assorti d’une expérience de 2 à 3 ans. Seule exception : les métiers du recouvrement. Un agent ou comptable de recouvrement possède en effet généralement un bac +2 (le BTS compta-gestion étant le diplôme le plus apprécié) et un bon relationnel. C’est, comme le résume bien Djamila Le Goff, « une main de fer dans un gant de velours ».

Pour revenir aux profils bac +4/5, le comptable unique et le contrôleur de gestion sont très demandés, par les PME notamment. « Le dernier doit absolument maîtriser les logiciels d’ERP, c’est indispensable de nos jours », précise Djamila Le Goff. Du côté des grandes entreprises, les postes de gestionnaires paye s’avèrent nombreux, principalement dans le cadre de rachats. À surveiller également, le métier de consolideur : « ce professionnel rassemble les données comptables des différentes filiales d’une entreprise afin de les restituer dans un bilan comptable. On fait souvent appel à lui dans le cadre de fusions, de rachats… c’est une compétence rare et pénurique », détaille la responsable de région. Outre un excellent esprit d’analyse et de synthèse, on attend de lui un très bon relationnel, car il est amené à collaborer avec plusieurs cadres comptables d’un même groupe.

Dans le domaine banque-assurance, les gestionnaires assurance vie sont très recherchés, en raison notamment du succès croissant des produits à moindres risques. Dans le bâtiment et l’immobilier enfin, les demandes sont fortes pour les comptables immobiliers, les comptables mandants et les gestionnaires locatifs. « Ces derniers sont recrutés par les grands groupes immobiliers ou de promotion immobilière, ainsi que les banques et assurances. À noter, les bailleurs sociaux, qui sont aussi des employeurs potentiels, donnent plus facilement leur chance aux juniors titulaires d’un bac +2 », précise Djamila Le Goff.

Priscilla Franken

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.