Recrutement : le boom des classements et labels en tout genre !

0

Depuis plusieurs années, le concept de « marque employeur » explose. Les grandes entreprises et heureusement dorénavant de moins grandes, s’intéressent à cet enjeu de réputations externe et interne.

Conséquence immédiate : de nombreux classements et labels divers et variés surfant autour de ce concept sont apparus.

C’est bien, mais si je suis candidat, je fais le tri comment ?

Par Florent Letourneur

PhotoFL

Florent Letourneur

 

Depuis un an, il ne se passe plus un mois, voire une semaine, sans que ne soit communiqué un palmarès des entreprises « où il fait bon travailler » : Classement Universum, Les 500 meilleurs employeurs de France du magazine Capital, Top Employers, Great Place to Work, Randstad Awards, Classement Quatre Vents/Le Figaro Economie, Dogfinance Ranking, etc…

Sans remettre en cause le souhait de chacun des organisateurs de ces classements de vouloir aider les candidats à un emploi à « bien » choisir, nous pouvons devenir perplexes quant à la représentativité des entreprises voulant ou pouvant participer à ces palmarès !

Les méthodologies de choix des entreprises sont en effet plutôt opaques, très fluctuantes et donc difficilement compréhensibles par ceux qui devraient être les premiers intéressés par les résultats : les candidats.

Tout d’abord, force est de constater qu’il faut mieux être une grande entreprise qu’une PME, ou « pire » encore une TPE ou une start-up, pour avoir la chance, que dis-je, le privilège, de ressortir dans un classement et ce, sans débourser un euro.

Par exemple, le classement de février 2016 du magazine Capital, qui nous rassure sur la gratuité de son enquête, ne s’intéresse qu’aux entreprises employant plus de 500 personnes en France, soit environ, selon les dernières statistiques, seulement 1800 entreprises en France sur plus de 2 800 000 ! Tant pis pour les 99,99% d’entreprises françaises ne pouvant y concourir et qui, elles, embauchent également !

Le classement Universum, lui, est réalisé auprès des étudiants. L’attractivité de la marque de l’entreprise l’emporte alors largement sur les réalités RH et managériale internes !

Enfin, une « marque employeur », nous le savons, se construit sur la durée. Que pouvons-nous alors penser des labels nécessitant une (forte) participation financière des entreprises ? Top Employers nécessite, dixit leur site web, de « participer à la recherche du Top Employers Institute et régler le droit à la recherche ». Coût, après de longues minutes de recherche : 12 500€ annuel pendant 3 ans. Moins cher, Great Place to Work oblige de débourser néanmoins une somme comprise entre 4900 et 13900 euros.

Difficile donc de ne pas croire que ces « classements » payants ne sont là que pour mettre en valeur les clients de ces deux organismes…

La multiplication de ces labels génère ainsi de la confusion et contribue à la suspicion. Leur mérite est, par contre, clairement de déceler des pratiques RH innovantes.

Le piège, pour les candidats et collaborateurs, est que la déception sera d’autant plus grande que l’écart entre la promesse de ces labels et la réalité est grand ! Qui croire donc ?

Peut-être dorénavant les sites de notations des anciens employés ou employés actuels ? L’américain Glassdor, les français Viadeo et Meilleures-entreprises surfent sur ce surtout nouveau terrain de jeu avec une volonté affirmée de transparence pour les « candidats-clients ».

Le coup de cœur de Florent Letourneur
Les conférences #TruBiographie

Florent Letourneur

Florent Letourneur

Florent Letourneur

Florent Letourneur est ingénieur développeur de formation avant de rejoindre rapidement le monde des RH. Ayant acquis une expérience de 18 ans d’expertises dans la conduite de projets et le développement des RH, il a, par choix, abandonné son statut confortable de salarié en CDI dans un groupe afin de devenir entrepreneur et créer, avec un associé début 2016, son entreprise « Happy to meet you », spécialisée en recrutement et réputation RH. Il est régulièrement cité dans différents classements d’influenceurs Twitter.

Twitter : @FloletDrh
Linkedin : https://fr.linkedin.com/in/letourneurflorent

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.