Organisations de l’entreprise : lesquelles offrent le plus d’autonomie ?

0

L’entreprise n’est pas une institution figée et monotone, loin de là. Ses types d’organisation varient et avec eux, les modalités de travail des employés. De l’organisation bureaucratique au management horizontal en passant par l’entreprise pyramidale, quelles structures offrent le plus d’autonomie à leurs membres ? Petit tour d’horizon des différents modes de répartition de l’autorité, avec leurs avantages et leurs inconvénients.

L’organisation pyramidale

 

Le type d’organisation le plus connu est celui de l’entreprise pyramidale, qui demeure encore la norme dans la plupart des entreprises françaises. Elle est caractérisée par une hiérarchie traditionnelle très forte. « Dans l’entreprise classique, il y a trois niveaux : les employés et opérateurs, les managers et le dirigeant. Plus vous êtes proche du sommet, plus vous cumulez les pouvoirs, les fonctions et les rétributions. Dans cette organisation, tout est descendant : la notoriété, la rareté, le salaire, la prise de décision, l’influence sur le résultat. », expliquent Christophe Chenu et Jean-Baptiste Guegan pour Les Echos Entrepreneurs.

Avantages
Cette structure classique permet au manager d’effectuer une distribution déléguée de l’autorité et de pouvoir se concentrer sur les tâches de management en tant que tel.

Inconvénients
Avec son mode décisionnel « top-down », la hiérarchie pyramidale traditionnelle est l’une de celles qui offrent le moins de liberté, ce qui lui vaut de nombreuses critiques depuis plusieurs années. Ce système est en effet comme trop rigide, car les échelons hiérarchiques ralentissent tout le processus décisionnel et impactent l’autonomie des employés.

L’organisation bureaucratique

Dans une entreprise à organisation bureaucratique, le pouvoir est également entre les mains d’une seule personne ou d’un petit groupe de personnes situés au sommet de la hiérarchie. Mais ce qui fait la spécificité d’un système bureaucratique, c’est son fonctionnement extrêmement précis et réglementé, régenté par un grand nombre de procédures et caractérisé par de multiples spécialisations.

Avantages
Précise et efficace, l’organisation bureaucratique représente l’archétype des organisations fonctionnelles traditionnelles. Elle laisse peu de place à l’imprévu.

Inconvénients
Au sein d’une organisation bureaucratique, où le manager est avant tout un superviseur, un certain degré de soumission à la hiérarchie est requis. Il ne s’agit donc pas de l’entreprise idéale pour ceux qui rêvent de souplesse et de liberté !

L’organisation personnalisée

Ce type d’entreprise repose, comme son nom l’indique, sur une personnalité : celle du leader. L’autorité y est donc complètement centralisée, avec une structure dite « en soleil ». De nombreuses PME et entreprises digitales (on peut penser à l’influence du CEO chez Apple ou Amazon par exemple) relèvent de ce modèle.

Avantages
« Le modèle personnalisé permet de satisfaire un besoin d’organisation très peu complexe », observe Eric Delavallée sur Questions de management. « Souvent, les membres d’une organisation personnalisée travaillent les uns à côté des autres sans véritable besoin d’interagir. » En outre, les changements y sont peu fréquents, ce qui est idéal pour les employés en quête de stabilité.

Inconvénients
Très semblable à l’entreprise bureaucratique dans la répartition de l’autorité, l’organisation personnalisée offre peu de possibilités de contre-pouvoir et l’autonomie des collaborateurs y est donc réduite, ou du moins autorisée seulement dans les limites fixées par le leader.

L’organisation duale

Dans ce type d’entreprise, l’autorité est également partagée entre deux entités : l’équipe en charge de l’activité principale, et celle qui s’occupe des tâches de gestion (ressources humaines et financières, matériel et technologie, etc.).

Avantages
La structure matricielle de cette forme d’organisation offre une plus grande latitude à ses membres, puisque les interactions étant à la fois verticales et horizontales.

Inconvénients
Ce type d’organisation repose sur une « culture de la confrontation », où les tensions ne sont pas un signe de dysfonction mais au contraire une preuve de la bonne marche du système dual, souligne l’auteur de Questions de management. Un environnement qui peut ne pas convenir aux phobiques du conflit.

L’organisation cellulaire

Championne de l’esprit collaboratif et de l’autonomie, l’entreprise cellulaire incarne au contraire des modèles traditionnels, l’organisation agile par excellence.

« L’organisation cellulaire permet d’abolir les organisations en silos et hiérarchiques. Elle est fondée sur un ensemble de cellules reposant sur des ressources internes, organisées autour de centres d’expertise et de compétences en fonction des besoins de l’entreprise et de son marché », explique Pascal Baratoux pour RH Info.

Avantages
Grâce à ce pouvoir de décision décentralisé, l’entreprise cellulaire favorise une certaine bienveillance dans les relations au travail, valorise les compétences des différents collaborateurs et leur offre une grande liberté.

Inconvénients
Particulièrement adapté aux start-up et aux entreprises du numérique, ce type d’organisation a le vent en poupe auprès des jeunes générations mais peut échauder les personnes habituées à des repères plus classiques.

Organisation horizontale et entreprise libérée : des pratiques d’avenir ?

L’entreprise contemporaine tend à évoluer vers davantage de souplesse. Ainsi, Charles Miglietti de Frenchweb.fr rappelle que le management horizontal et l’holacratie (où l’autorité et la prise de décision appartiennent aux salariés et à des équipes automanagées) viennent apporter « une première réponse au besoin grandissant d’autonomie au travail. Les individus sont épanouis et la croissance des entreprises en augmentation. C’est une grande innovation managériale en devenir ». Cet esprit collaboratif trouve actuellement son paroxysme dans le concept d’ « entreprise libérée », qui combine selon Eric Delavallée le modèle cellulaire et le modèle personnalisé, afin d’ériger « la confiance comme principe de fonctionnement de base. »

L’entreprise libérée est-elle utopique ? C’est la question que nous posons dans notre débat du mois.

 

Réagissez !

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.